09:48 6 mai 2022 | mise à jour le: 6 mai 2022 à 09:48 Temps de lecture: 2 minutes

DPJ: l’aide pour les jeunes les plus vulnérables vers l’âge adulte serait inefficace

DPJ: l’aide pour les jeunes les plus vulnérables vers l’âge adulte serait inefficace
Photo: Archives, Métro

Une nouvelle étude publiée ce matin montre qu’un programme destiné à accompagner les jeunes les plus vulnérables de la DPJ vers l’âge adulte reste insuffisant pour avoir un impact mesurable sur leurs perspectives d’avenir.

Le Programme Qualification des jeunes (PQJ) cible une partie des jeunes placés à la Direction de la protection de la Jeunesse (DPJ). Il vise à aider les jeunes placés ayant des profils plus complexes que la moyenne. Le but étant de les préparer leur passage à la vie autonome et d’assurer leur qualification.

Selon l’étude dévoilée aujourd’hui par l’École Nationale d’Administration publique (ENAP), le PQJ ne parviendrait pas, à lui seul, à faire une différence significative pour ces jeunes.

Malgré les efforts, ces derniers connaissent notamment plus souvent des épisodes d’itinérance que les autres enfants de la DPJ. Ils sont aussi deux fois moins nombreux sur le marché du travail ou à l’école que ceux qui n’ont pas suivit le programme.

Accompagner jusqu’à 25 ans

L’étude fait sienne l’une des conclusions de la Commission Laurent, soit d’accompagner les jeunes jusqu’à l’âge de 25 ans. La Commission Laurent, qui a examiné bon nombre de lacunes du système actuel de la protection de la jeunesse, recommande la mise en place d’un programme de soutien post-placement pour les jeunes adultes de la DPJ en transition vers l’autonomie. Au lieu de prendre fin à 18 ans, les services se poursuivraient jusqu’à 25 ans.

Suite au dépôt du rapport, le gouvernement avait promis des changements. En avril, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, a récemment mandaté un comité national de coordination pour réviser le PQJ et offrir un accompagnement de 18 ans à 25 ans.

Ce comité, composé de la directrice nationale de la protection de la jeunesse, des directeurs régionaux et d’autres experts du domaine, commencera sa mission de bonification du PQJ en juin prochain.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.