Parlons bacon
08:35 2 mai 2022 | mise à jour le: 2 mai 2022 à 08:35 Temps de lecture: 32 minutes

Un guide des finances personnelles pour les nouveaux arrivants

Un guide des finances personnelles pour les nouveaux arrivants
Photo: Istock, montage Métro

Si vous êtes installé depuis peu au pays, cet article vous aidera à faire vos premiers pas dans le monde des finances personnelles canadiennes.

Déménager dans un nouveau pays peut être une source de stress, surtout en ce qui concerne vos finances et la compréhension du fonctionnement de celles-ci dans votre pays d’accueil. Ce guide vous aidera à prendre de bonnes décisions, notamment pour choisir une banque canadienne, établir votre cote de crédit et même envoyer de l’argent dans votre pays d’origine.

Commençons!

Ouvrir un compte bancaire en tant que nouvel arrivant

Ouvrir un compte bancaire canadien devrait faire partie de vos priorités, dès votre arrivée au Canada. Il y a de fortes chances que vous puissiez utiliser la carte de débit de votre pays d’origine dans les guichets automatiques (GAB) canadiens ainsi que pour régler vos achats en magasin. Toutefois, son utilisation engendrera probablement des frais supplémentaires que vous souhaiterez éviter. Ouvrir un compte bancaire canadien vous permettra d’y transférer des fonds et d’éviter ces frais supplémentaires indésirables. Des comptes spécifiquement conçus pour les nouveaux arrivants au Canada existent et pourront répondre à vos besoins.

Les deux types de comptes de base sont le compte courant et le compte d’épargne. Mais quelles sont les principales différences?

Un compte chèques vous permettra de garder de l’argent pour vos transactions quotidiennes: l’épicerie, l’essence pour votre voiture, le paiement des factures, etc.

Un compte d’épargne est davantage indiqué pour déposer l’argent supplémentaire dont vous n’avez pas besoin dans l’immédiat. Il permet également d’accumuler des intérêts, tant que l’argent reste déposé dans ce compte.

Il est possible de comparer les différentes options de comptes chèques et de comptes épargnes.

Ce dont vous avez besoin pour ouvrir un compte bancaire

Vous aurez besoin de deux éléments parmi les suivants:

  • votre carte de résident permanent ou une confirmation de résidence permanente;
  • votre permis de travail (le cas échéant);
  • votre numéro d’assurance sociale;
  • une à deux pièces d’identité valides reconnues par le gouvernement (passeport ou permis de conduire).

Si vous n’avez pas encore de statut au Canada, l’une de vos pièces d’identité doit être votre passeport.

La plupart des banques permettent l’ouverture d’un nouveau compte en ligne. Toutefois, il peut être plus facile de se rendre dans une succursale bancaire pour y ouvrir un compte.

Une fois votre compte ouvert, vous recevrez une carte de débit à utiliser en magasin ou dans les guichets automatiques pour retirer des espèces.

Afin de faciliter la gestion de vos fonds, presque toutes les banques canadiennes offrent également des services bancaires en ligne et même des applications pour téléphone intelligent.

Comment choisir une banque?

Le Canada ne manque pas d’options bancaires. Vous pouvez choisir parmi les suivantes:

Les banques traditionnelles

Il existe un grand nombre de banques traditionnelles. Voici les principales:

  • la Banque de Nouvelle-Écosse (Banque Scotia);
  • la Banque Canadienne Impériale de Commerce (CIBC);
  • la Banque Nationale du Canada.

Ces banques sont souvent appelées les «six grandes banques canadiennes». Le fait qu’elles soient présentes partout au Canada, et au Québec, est leur principal avantage. En effet, il est facile de se présenter dans l’une de leurs succursales ou de trouver des guichets automatiques.

Ces banques sauront répondre à vos besoins, si, comme de nombreux nouveaux arrivants au Canada, vous préférez vous rendre en succursale pour répondre aux besoins liés à votre situation.

Les services bancaires en ligne

La plupart des banques traditionnelles vous permettent d’effectuer certaines opérations bancaires en ligne. Les banques en ligne ou les banques numériques, quant à elles, sont entièrement gérées en ligne. Elles ne possèdent pas de succursales physiques où trouver de l’aide ou parler à quelqu’un directement, ce qui peut présenter un inconvénient.

Leur principal avantage réside dans le fait que leurs services ont tendance à coûter moins cher. Tangerine est l’une des banques en ligne parmi les plus populaires au Canada. Il est à savoir que les banques en ligne peuvent ne pas proposer de services destinés spécifiquement aux nouveaux arrivants.

 

Les coopératives de crédit

La troisième possibilité est d’ouvrir un compte dans une coopérative de crédit, ou caisse populaire, au Québec. Ces institutions financières fonctionnent comme des entreprises à but non lucratif et placent leurs clients, les membres, au cœur de leurs préoccupations.

Tout l’argent gagné par la coopérative de crédit est reversé aux membres et à la communauté, ce qui rend leurs frais inférieurs à ceux des grandes banques.

La coopérative Desjardins est le plus gros acteur bancaire de la province, avec de nombreuses succursales et de nombreux produits. Le réseau Desjardins cible différentes communautés et offre également des produits tels que des assurances.

Ailleurs au pays, les coopératives sont de plus petite envergure. Les principales sont Vancity, Meridian, Coast Capital Savings, First West, Prospera, Steinbach et Alterna.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise décision lorsqu’il s’agit de choisir une institution financière au Canada. Tout dépend de vos priorités et de votre degré de confort à l’égard des diverses offres.

Les forfaits bancaires pour les nouveaux arrivants

Conscientes qu’il est important d’organiser ses finances dès l’arrivée au Canada, les banques veulent faire affaire avec vous et offrent des forfaits destinés aux nouveaux arrivants. C’est pourquoi elles proposent des tarifs très avantageux et des forfaits complets pour faciliter votre installation.

La Banque Nationale propose une offre de trois ans aux nouveaux arrivants, laquelle comprend une assistance téléphonique, un chéquier gratuit lié à votre compte et un petit coffre-fort où conserver vos documents les plus précieux. Lors de votre première année, votre compte courant ne comportera pas de frais mensuels, les transactions en ligne seront illimitées et vous disposerez d’un accès au financement. Les deux années suivantes, vous pourrez choisir entre un compte sans frais mensuels combiné à d’autres produits ou un compte courant avec des frais mensuels réduits. Vous pouvez économiser 574 $ en trois ans! L’offre de la Banque Nationale est accessible en ligne avant ou après votre arrivée au Canada.

 

Quelle est la meilleure façon de placer son argent quand on s’installe au Canada?

Une fois vos comptes de base ouverts, investir est un excellent moyen d’optimiser vos finances personnelles.

Les comptes de placement permettent d’investir de l’argent dans diverses entreprises et instruments financiers. Au Canada, il existe deux types de comptes de placement: les comptes enregistrés et les comptes non enregistrés. La façon dont le gouvernement impose l’argent qui y est placé est la principale différence entre ces deux comptes.

Vous pourriez avoir besoin d’un intermédiaire pour naviguer plus facilement dans les comptes d’investissement. Les trois principaux types d’intermédiaires sont les conseillers financiers, les courtiers en ligne et les robots-conseillers. Tous les trois comportent des frais de service, dont le montant diffère grandement selon celui vers lequel vous vous tournez.

En faisant appel à un conseiller financier, vous bénéficiez de l’expertise d’un professionnel pour gérer vos investissements et vos finances. Le principal désavantage est le coût très élevé des honoraires des conseillers financiers.

Si vous possédez de bonnes connaissances financières, vous pouvez vous permettre de gérer vos placements via un courtier en ligne. Ce type de service est uniquement offert en ligne et vous ne rencontrerez jamais en personne le professionnel qui se charge de vous conseiller. De nombreuses options de courtage en ligne aident les investisseurs à gérer eux-mêmes leurs placements, dont Questrade et Wealthsimple Trade. Le courtage en ligne est généralement la façon d’investir pour laquelle les frais sont les plus bas. Cependant, elle engendre plus de travail de la part de l’investisseur et il est important de savoir ce que vous faites si vous optez pour cette formule.

Pour comparer les options de courtiers en ligne, cliquez ici.

Utiliser un robot-conseiller est une troisième façon d’investir. C’est une façon facile et pratique qui gagne rapidement en popularité au Canada. Un robot-conseiller propose des fonds négociés en Bourse (FNB), pour lesquels les frais sont minimes. Le robot-conseiller effectue le travail d’investissement pour vous à une fraction du coût d’un conseiller financier.

Il est aussi possible de comparer les frais des robots-conseillers les plus réputés au Canada.

 

Qu’est-ce qu’un compte enregistré?

Ce type de compte est enregistré auprès du gouvernement et bénéficie donc d’avantages fiscaux. Les règles en matière de restriction d’âge et de plafond de cotisation qui encadrent les comptes enregistrés sont plus nombreuses. Les trois comptes enregistrés les plus populaires au Canada sont le compte d’épargne libre d’impôt (CELI), le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et le régime enregistré d’épargne-études (REEE).

 

Le compte d’épargne libre d’impôt

Un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) n’est pas taxé. Tout l’argent gagné avec les placements détenus dans un CELI est à vous et vous n’avez pas besoin de déclarer ce revenu dans votre déclaration fiscale.

Puisqu’il s’agit d’un compte enregistré par le gouvernement, plusieurs règles et conditions doivent être respectées lors de l’ouverture d’un CELI:

  • être résident du Canada;
  • posséder un NAS;
  • avoir au moins 18 ans.

Des plafonds de cotisation s’appliquent au CELI. Chaque année, le gouvernement du Canada fixe un plafond de cotisation, c’est-à-dire le montant maximum que vous pouvez déposer sur ce compte. Par exemple, si vous êtes arrivé en 2021, vous avez 6000 $ en droits de cotisation. Pour chaque année supplémentaire où vous résidez au Canada, vous obtenez plus de droits de cotisation. Il est possible de reporter des droits de cotisation inutilisés. Cela permet de ne pas passer à côté d’une occasion, si on ne peut pas déposer le maximum annuel tout de suite.

Le CELI est un excellent véhicule d’épargne pour atteindre des objectifs à court ou à long terme, car aucune règle ne s’applique aux retraits. Vous pouvez donc l’utiliser pour épargner pour un achat immobilier, les vacances dont vous rêvez ou la retraite, si vous le souhaitez.

Les régimes enregistrés d’épargne-retraite

Le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) est conçu pour vous encourager à épargner en vue de votre retraite. Vous pouvez ouvrir un REER dès que vous commencez à travailler. Chaque contribution engendre un allégement fiscal immédiat sur vos impôts de l’année en cours. Par exemple, déposer 2000 $ dans un REER en un an réduit votre revenu imposable de 2000 $. Plus vous gagnez d’argent, plus cet allégement fiscal est avantageux.

Comme pour le CELI, des plafonds de cotisation s’appliquent au REER. Il s’agit soit de 18% de votre revenu annuel pour l’année OU d’un montant précis établi par le gouvernement du Canada. Ce montant change chaque année. Il est essentiel de connaître la limite à ne pas dépasser, sans quoi des pénalités s’appliqueront. Si vous ne pouvez pas utiliser tout votre espace, ce n’est pas grave! Vos droits de cotisation seront reportés à l’année suivante.

Dans la mesure où un REER est un compte de retraite, vous ne devriez pas prévoir d’effectuer de retrait avant de quitter la vie active. Si vous le faites, vous perdrez vos droits de cotisation et devrez payer des impôts plus élevés. Contrairement à un CELI, un REER est imposé au moment du retrait. Cependant, comme cet argent est destiné à la retraite, soit au moment où vous cessez de travailler, vous ne percevrez plus de revenu régulier et n’aurez pas à rembourser autant d’impôts.

Un autre aspect important est la limite d’âge qui s’applique à l’utilisation du REER, bien que ce dernier soit destiné à la retraite. À partir de 71 ans, vous ne pouvez plus utiliser ce compte. Vous pouvez retirer tout l’argent en un seul versement, le transformer en rente ou le transférer dans un autre compte, le fonds enregistré de revenu de retraite (FERR).

Le régime enregistré d’épargne-études

Un régime enregistré d’épargne-études (REEE) permet aux parents (ou aux autres membres de la famille) d’épargner pour financer les études d’un enfant. Son principal avantage réside dans le fait que le gouvernement égale 20% des cotisations à un REEE à concurrence de 500 $ par année avec une limite cumulative de  200 $. C’est le moyen le plus simple d’épargner pour les études collégiales ou universitaires de votre enfant.

Il n’existe pas d’allégement fiscal s’appliquant à un REEE. Cependant, lorsque l’argent est retiré, il est retiré par l’étudiant, de sorte qu’il devrait payer très peu ou pas d’impôt sur cet argent.

Qu’est-ce qu’un compte non enregistré?

Les comptes non enregistrés diffèrent beaucoup des comptes enregistrés. Il n’y a pas de limite d’âge ni de limite de cotisation associées à ces types de comptes. Cependant, le fait qu’ils ne soient pas enregistrés signifie qu’ils ne sont pas libres d’impôt: vous devez donc déclarer les intérêts gagnés quand la saison des impôts annuels sera venue.

Comment rebâtir une cote de crédit une fois au Canada

Pouvoir présenter une bonne cote de crédit est un aspect important de vos finances personnelles en tant que nouvel arrivant canadien. La cote de crédit est un nombre à trois chiffres permettant aux organismes prêteurs de savoir si vous êtes fiable et de connaître la probabilité que vous remboursiez un prêt.

Aussi, si vous voulez acheter un bien immobilier au moyen d’un prêt hypothécaire, si vous souhaitez obtenir un prêt automobile ou même une carte de crédit sophistiquée, vous devrez avoir une bonne cote de crédit.

Les cotes de crédit varient de 300 à 900. Plus elles sont élevées, mieux c’est. Les catégories sont les suivantes:

  • 760 à 900 est considéré comme un excellent crédit;
  • 725 à 759 est considéré comme très bon;
  • 650 à 724 est considéré comme bon;
  • 550 à 659 est considéré comme moyen;
  • 300 à 559 est considéré comme médiocre.

En tant que nouvel arrivant au Canada, les antécédents de crédit dans votre pays d’origine ne seront pas pris en compte ici. Vous devez repartir de zéro et bâtir votre dossier de crédit. Voici certaines façons de procéder.

 

Les cartes de crédit

Une carte de crédit est un outil essentiel à avoir. Ces cartes permettent d’établir facilement votre cote de crédit et facilitent également les achats partout au Canada.

Qu’est-ce qu’une carte de crédit?

Une carte de crédit permet de payer des achats par voie électronique, en personne ou en ligne. Plusieurs émetteurs de cartes existent (Visa, Mastercard, American Express, certaines banques) et vous prêtent de l’argent, jusqu’à un certain montant, pour effectuer des achats. Les cartes de crédit ne sont pas directement liées à votre compte bancaire. Vous êtes responsable de rembourser le montant des achats effectués avec votre carte de crédit à temps et chaque mois. Si vous ne le faites pas, vous paierez une somme d’intérêts prédéterminée, jusqu’à ce que le prêt et les intérêts soient remboursés.

Obtenir une carte de crédit lorsque vous arrivez au Canada

Il existe trois types de cartes de crédit à votre disposition: les cartes traditionnelles (ou non sécurisées), les cartes sécurisées et les cartes prépayées. Votre banque déterminera le type de carte que vous obtiendrez selon votre profil et votre dossier de crédit.

Cartes de crédit traditionnelles 

De nombreuses grandes banques canadiennes offrent des cartes de crédit traditionnelles aux nouveaux arrivants, même si vous ne possédez pas d’historique de crédit au Canada. Cependant, plusieurs critères doivent être remplis pour être admissible à ce type de carte de crédit. Si vous êtes admissible, vous pourrez posséder une carte de crédit et l’utiliser presque n’importe où.

Voici quelques bonnes cartes à considérer.

La carte Visa Momentum® Scotia sans frais annuels 

Émise par Visa et la Banque Scotia, la carte Visa Momentum ne comporte pas de frais annuels. Vous profiterez ainsi d’économies supplémentaires à dépenser ou à investir.

 

La carte American Express de la Banque Scotia 

La carte American Express de la Banque Scotia permet d’accumuler un Point-boni Scotia pour chaque dollar dépensé et offre une couverture supplémentaire lorsque vous voyagez, dont une assurance collision/pertes et dommages pour véhicules de location et une assurance urgence médicale en voyage.

 

La carte Mastercard BMO Remises 

La carte Mastercard BMO Remises rembourse un pourcentage de vos dépenses d’épicerie, de vos paiements récurrents et d’autres achats, ce qui peut rapidement représenter une somme d’argent importante. Comme aucuns frais annuels ne s’y appliquent, vous disposerez de plus d’argent.

 

HSBC World Elite Mastercard 

La HSBC World Elite Mastercard présente de nombreux atouts qui peuvent vous faire gagner jusqu’à 350 $. Vous aurez peut-être beaucoup de dépenses au début, mais vous pouvez gagner jusqu’à 35 000 points supplémentaires (ou 250 $ en récompenses voyage) au cours des trois premiers mois, simplement en vous inscrivant et en réglant vos achats. La HSBC annulera les frais annuels de 149 $ pour la première année et vous donnera 20 000 points supplémentaires (valeur de 100 $ en récompenses voyage) comme prime d’anniversaire.

 

La carte American Express Or de la Banque Scotia 

La carte American Express Or de la Banque Scotia a l’atout d’être très polyvalente. Ses frais annuels sont de 120 $, mais son statut Or vous offre des assurances voyage et vous rapporte cinq Points-bonis Scotia pour chaque dollar dépensé en épicerie, restaurant, divertissements et plus encore. De plus, vous cumulez des récompenses plus rapidement qu’avec d’autres cartes en l’utilisant pour payer l’essence ou le transport. Vous gagnez des récompenses jusqu’à cinq fois plus rapidement en payant vos achats quotidiens.

 

La carte Flexi Visa Desjardins

 

La carte de crédit Flexi Visa Desjardins est un bon choix pour ceux et celles qui privilégient la simplicité. La carte n’a ni frais annuels ni frais pour une carte supplémentaire. Elle est offerte à un taux d’intérêt faible de 10,9%. Les abonnés ont quand même accès au financement Accord D, aux avances de fonds et au service de paiements par versement. De plus, les protections offertes pour les appareils mobiles et les prolongations de garanties peuvent protéger les nouveaux arrivés des inconvénients associés à l’achat de toutes les choses nécessaires pour s’établir ici.

 

Les cartes de crédit sécurisées

Si, en tant que nouvel arrivant au Canada, vous ne répondez pas aux prérequis exigés pour l’ouverture d’une carte de crédit traditionnelle, vous pourrez vous tourner vers une carte de crédit sécurisée afin de constituer votre dossier de crédit et de pouvoir ensuite demander une carte traditionnelle.

Les cartes de crédit sécurisées sont conçues pour vous aider à constituer une cote de crédit. Leur fonctionnement diffère de celui des cartes de crédit traditionnelles, car seul un dépôt de garantie (ou une garantie) est nécessaire pour en faire la demande. Cette garantie protège le prêteur si vous manquez à vos paiements. Le dépôt est remboursable et est détenu sur un compte d’épargne. Habituellement, le montant du dépôt est égal à votre limite de crédit. Par exemple, en effectuant un dépôt de 1000 $, vous disposerez d’un maximum de 1 000$ à dépenser avec votre carte de crédit.

Il est aussi possible de comparer les options de cartes de crédit sécurisées.

Les cartes de crédit prépayées 

Les cartes de crédit prépayées, telles que KOHO, sont très populaires auprès des Canadiens. C’est à vous de recharger ces cartes, émises par les institutions financières, avec de l’argent. Deux avantages majeurs découlent de ce système: dans la mesure où vous dépensez l’argent que vous avez déposé, les taux d’intérêt de ces cartes sont relativement faibles. De plus, la plupart d’entre elles ne comportent pas de frais annuels.

Les cartes de crédit prépayées ressemblent davantage aux cartes de débit qu’aux cartes de crédit traditionnelles en plusieurs points, dont le fait qu’elles soient directement liées à votre compte bancaire. Cependant, les cartes de crédit prépayées offrent plus de possibilités que les cartes de débit de base, comme des avantages exclusifs, des points et des programmes de récompenses. Aucune vérification des antécédents de crédit n’est requise pour demander une carte de crédit prépayée, ce qui en fait une option facile à obtenir pour les nouveaux arrivants. Cependant, il est important de noter que les cartes de crédit prépayées ne vous aideront pas à bâtir votre crédit comme le font les cartes de crédit sécurisées ou traditionnelles. La carte Visa prépayée KOHO est la seule exception à cette règle: elle offre un module complémentaire de crédit moyennant le paiement de frais mensuels.

 

Comment gérer vos cartes de crédit

Obtenir une carte de crédit et l’utiliser correctement est un moyen rapide et efficace pour établir votre cote de crédit.

Si vous n’êtes pas admissible à une carte de crédit non sécurisée au Canada, vous pouvez obtenir une carte de crédit sécurisée pour vous aider à développer votre crédit.

Utiliser correctement votre carte de crédit est essentiel pour construire votre cote de crédit rapidement. Comment faire? C’est assez simple. Voici quelques conseils:

  • Utilisez votre carte régulièrement;
  • Payez vos factures et le solde de votre carte de crédit à temps. Tout paiement manqué ou en retard réduira votre cote de crédit;
  • Utilisez, au maximum, 30% de votre limite de crédit à la fois;
  • Ne demandez pas trop de cartes de crédit. Ne faites la demande que pour celles dont vous avez besoin.

 

Convertir les devises de votre pays d’origine en dollars canadiens

Il existe plusieurs façons de convertir des devises à votre arrivée au Canada. Le plus simple est de contacter une banque avant votre départ pour discuter des différentes options de transfert. Vous pouvez apporter de l’argent au Canada. Si vous possédez plus de 10 000 CAD, vous devez les déclarer à votre arrivée, faute de quoi l’argent pourra être saisi et vous paierez une amende. Nous vous conseillons de faire attention aux guichets automatiques d’échange de devises. Ceux situés dans les aéroports sont connus pour leurs frais élevés.

 

Envoyer de l’argent dans votre pays d’origine

Envoyer de l’argent dans votre pays d’origine est simple et facile. Toutefois, cette opération engendre des frais élevés.

Les comptes bancaires canadiens permettent d’effectuer des virements électroniques internationaux, moyennant des frais souvent élevés, pouvant varier de 15 $ à 40 $ par virement.

En plus de cela, un pourcentage de l’argent envoyé peut également être prélevé au passage. Tous ces frais peuvent s’accumuler très rapidement, surtout si vous envoyez de l’argent régulièrement.

La banque canadienne HSBC offre la possibilité de ne pas payer de frais de virement bancaire. C’est le cas pour les virements à partir de certains comptes personnels de la Banque HSBC Canada (comme le compte chèques HSBC Premier) pour des valeurs inférieures à 10 000 CAD.

Une autre option à considérer est celle offerte par la société de technologie financière Wise (anciennement appelée Transferwise). Elle est connue pour offrir des taux parmi les meilleurs pour les transferts d’argent en ligne. Elle ne comporte pas de frais cachés et utilise des taux de change en temps réel. La création d’un compte est gratuite et le processus de transfert, très simple.

Vous pouvez souvent économiser 50% ou plus sur les frais en utilisant Wise pour les virements électroniques. Par exemple, si vous devez envoyer 1000 CAD vers l’Inde, les frais seront de 7,93 $.

Vous pouvez également recourir aux services de PayPal. Pour envoyer de l’argent dans la plupart des pays d’Europe ou des États-Unis, un taux de 2,99 CAD s’applique pour les virements à partir d’un compte bancaire ou d’un solde PayPal. Des frais fixes de 2,90% s’ajoutent si vous utilisez une carte de crédit avec PayPal. Des frais fixes de 4,99 $ s’appliquent à l’envoi d’argent vers tous les autres pays à partir d’un compte bancaire ou d’un solde PayPal.

Pour les virements par carte de crédit, des frais fixes de 2,90% sont ajoutés. Gardez à l’esprit que les taux de conversion de PayPal sont appliqués en plus des autres frais et qu’ils s’élèvent à 4% au minimum.

Enfin, Western Union permet aussi d’envoyer de l’argent en ligne. Ses tarifs varient en fonction du montant envoyé, de la manière dont l’argent est envoyé et de la devise dans laquelle il est converti. Les tarifs peuvent aller de 3 $ à 100 $.

Western Union regroupe généralement tous les frais dans ce qu’elle appelle la «somme de transfert». Les taux de Western Union peuvent être inférieurs à ceux des banques. Cela dit, il faut tenir compte des frais de votre banque au Canada ainsi que des frais de la banque du bénéficiaire de l’argent. Notez également que les taux de change proposés par Western Union ont tendance à être assez élevés.

 

Acheter ou louer un logement au Canada

En tant que nouvel arrivant au Canada, vous aurez besoin d’un endroit où vivre. Vous pouvez acheter ou louer une maison ou un appartement. Le coût de la recherche d’un logement varie considérablement d’un bout à l’autre du Canada, selon la province ou le territoire, la ville ou le village, et le type de bâtiment que vous choisissez.

Si vous souhaitez acheter, une mise de fonds d’un minimum de 5% est requise pour plupart des maisons.

Posséder une mise de fonds de 20% ou plus vous permet de ne pas avoir à assurer votre prêt hypothécaire.

Si vous êtes un travailleur autonome ou que vous avez de mauvais antécédents de crédit, vous devrez fournir une mise de fonds plus élevée.

Comment obtenir un prêt hypothécaire en tant que nouvel arrivant

Une hypothèque est un prêt consenti par un organisme financier. Elle sert à financer le reste du coût de votre achat immobilier. De nombreux éléments entrent en compte lors d’un prêt hypothécaire: c’est pourquoi vous aurez certainement besoin de l’accompagnement et des conseils d’un expert. Vous pourrez aussi recourir aux services d’un agent immobilier pour trouver la maison de vos rêves et vous accompagner tout au long du processus d’achat.

Si vous ne souhaitez pas acheter votre logement au Canada, vous pourrez le louer. De nombreux sites Web répertorient des maisons ou des appartements à louer, notamment rentals.ca, rentseeker.ca et même Kijiji.

Une recherche rapide sur Google avec les mots-clés «maisons à louer à (nom de la ville)» générera également une liste des biens immobiliers à louer plus localement. Notez que chaque province et chaque territoire a ses propres règles et lois relatifs à la location et aux responsabilités des propriétaires et des locataires.

En résumé, le propriétaire perçoit votre loyer et, en retour, il vous fournit un logement sécuritaire, en bon état, ainsi que les éléments essentiels comme une cuisinière, un système de chauffage et un réfrigérateur.

En tant que locataire, il vous revient de payer la totalité du loyer à temps et de garder le logement propre. Si le propriétaire souhaite entrer dans votre logement, il doit vous en informer à l’avance.

Il existe de nombreuses règles concernant la location au Canada. Le mieux est de consulter les fiches d’information provinciales et territoriales de la SCHL pour vous familiariser avec ces détails. Nous vous encourageons à prendre le temps de vous renseigner sur vos droits en tant que locataire.

 

Obtenir une assurance en tant que nouvel arrivant au Canada

Une fois au Canada, vous aurez probablement besoin d’assurances. Plusieurs assurances sont offertes aux Canadiens, certaines sont obligatoires et d’autres non. En tant que nouvel arrivant au Canada, l’assurance-vie, l’assurance habitation et l’assurance automobile seront les plus importantes.

Bien que l’assurance-vie ne soit pas obligatoire, la plupart des Canadiens choisissent d’y souscrire, surtout s’ils ont de jeunes enfants ou des personnes à charge.

L’assurance habitation couvre les pertes ou dommages causés à votre propriété. Ces polices d’assurance couvrent des dommages causés par des arbres tombés, les intempéries et le vol. Cette assurance n’est pas non plus obligatoire légalement, mais la plupart des Canadiens la détiennent.

L’assurance automobile est obligatoire au Canada si vous prévoyez de conduire. Comme il est illégal de conduire sans assurance, celle-ci devrait faire partie des premières choses à faire au Canada.

Les résidents du Canada sont tous couverts par l’assurance-maladie. En tant que nouvel arrivant, vous pouvez également en faire la demande, pour vous-même ainsi que pour tous les membres de votre famille, s’ils sont également résidents.

Il existe des dizaines de compagnies d’assurances à travers le pays. Leurs produits incluent des éléments divers, selon les compagnies. À vous d’en faire le tour pour voir ce qui répond le mieux à vos besoins. Des sites Web permettent de comparer les prix et les offres selon les fournisseurs afin de rendre la recherche d’une assurance plus facile, depuis votre domicile.

Voici quelques fournisseurs d’assurance qui pourraient vous être utiles:

  • PolicyMe (assurance-vie – non disponible au Québec);
  • InsuranceHotline (plusieurs types d’assurances);

 

Les impôts

La période d’imposition au Canada démarre généralement le 30 avril. Dès cette date, vous pourrez remplir et déposer votre déclaration auprès de l’Agence du revenu du Canada (ARC).

Tout revenu gagné dans le monde entier doit être mentionné lorsque vous déclarez vos impôts. Même si vous n’avez pas gagné d’argent, il est dans votre intérêt de présenter une demande, car vous pourriez être admissible à certains programmes de prestations du gouvernement.

Comme les impôts peuvent être intimidants, surtout pour un nouvel arrivant au Canada, il existe des ressources pour vous aider.

Le site Web de l’ARC contient de nombreuses informations utiles ainsi que divers moyens pour entrer en contact avec un employé qui répondra à vos questions ou préoccupations.

Vous pouvez également faire appel à un comptable pour déclarer vos impôts. Le coût d’un tel service varie en fonction du comptable et du degré de complexité de votre déclaration d’impôts.

Si vous n’êtes pas à l’aise de calculer vos impôts vous-même ou si vous avez des impôts compliqués, un comptable est probablement la meilleure option pour vous. Cependant, si vos impôts sont simples et faciles, vous pouvez les faire vous-même.

Il existe en ligne deux plateformes fiscales très populaires et recommandées pour les Canadiens. La première est TurboImpôt. Il s’agit d’une plateforme payante, dont le coût varie en fonction de la complexité de vos impôts.

Le forfait de base est gratuit. La version payante offre l’aide de professionnels. La deuxième plateforme, Wealthsimple Impôt, fonctionne selon le principe du paiement volontaire (elle est financée grâce à des dons, mais son utilisation est techniquement gratuite).

Wealthsimple Impôt fonde son approche sur l’autoformation: elle propose de nombreux conseils et informations, dans un blogue. Cette plateforme ne met pas à votre disposition d’employés pour vous conseiller et répondre à vos questions, même moyennant un supplément, contrairement à TurboImpôt.

TurboImpôt et Wealthsimple Impôt proposent également une version de leurs produits adaptée aux besoins des travailleurs indépendants.

Vous pourriez également être admissible à une clinique d’impôt gratuite dans votre région. Apprenez-en plus à ce sujet ici.

 

Votre argent est-il en sécurité dans les banques canadiennes?

Votre argent est important pour vous. Déménager dans un nouveau pays, se familiariser avec l’ensemble des options bancaires, financières et d’investissement peut s’avérer intimidant et éveiller en vous des questionnements quant à la sécurité de votre argent.

Au Canada, la plupart des grandes institutions financières sont enregistrées auprès de la Société d’assurance-dépôts du Canada (SADC). La SADC assure les dépôts admissibles jusqu’à 100 000 $ des Canadiens, si leur institution financière faisait faillite.

L’assurance-dépôts protège les types de dépôts suivants :

  • les comptes courants;
  • les comptes d’épargne;
  • les certificats de placement garanti (CPG).

La plupart des grandes institutions financières sont couvertes par la SADC. Dans le doute, vous pourrez rechercher le logo de la SADC sur le site Web de la banque ou dans le bâtiment de l’institution financière. Les coopératives de crédit ne sont pas couvertes par la SADC. Elles ont généralement leur propre assurance, qui varie selon la coopérative de crédit.

Bien que la SADC offre une excellente couverture, il est de votre responsabilité de protéger votre argent. Voici quelques conseils pour éviter la fraude financière au Canada:

  • Utilisez des mots de passe difficiles à deviner. Ne les communiquez pas et mettez-les à jour régulièrement;
  • Familiarisez-vous avec les escroqueries courantes, notamment les courriels frauduleux faisant allusion à l’ARC, à votre emploi, à des propositions amoureuses, les tentatives d’hameçonnage, les courriels de demande d’aide à l’immigration, etc.;
  • Soyez prudent lorsque vous ouvrez des liens dans des courriels étranges. Vérifiez l’adresse courriel de l’expéditeur avant d’ouvrir le message;
  • Ne communiquez jamais votre NAS ni aucun renseignement bancaire à des inconnus par téléphone. Si vous ne savez pas si l’appel est légitime ou non, raccrochez et appelez vous-même le numéro officiel pour faire le suivi;
  • Méfiez-vous de toute offre promettant un enrichissement rapide;
  • Si vous pensez avoir été victime d’une fraude, agissez immédiatement:
  • Communiquez avec votre banque pour bloquer le compte (vous pouvez également procéder en ligne ou via votre application bancaire);
  • Contactez Equifax et TransUnion pour qu’ils gèlent votre profil de crédit;
  • Déposez un rapport auprès de la police locale;
  • Communiquez avec le Centre antifraude du Canada.

Il est à savoir que tous les produits financiers ne sont pas couverts par la SADC. Les produits de placement, comme les régimes enregistrés d’épargne détenus dans certaines sociétés financières, sont couverts par un autre organisme, le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). Assurez-vous que votre courtier en placement est membre du FCPE.

Le FCPE protège vos placements au cas où votre courtier en placement ne pourrait plus rembourser ses dettes et votre argent. Si cela se produit, votre compte est couvert jusqu’à 1 000 000 $. Il y a, bien sûr, des limites à la protection du FCPE.

Déménager dans un nouveau pays peut comporter des aspects intimidants; la gestion de vos finances en fait partie. Nous espérons que ce guide vous aidera à planifier votre arrivée au Canada.

Ce contenu a été produit en partenariat avec Hardbacon. Pour en savoir plus sur Hardbacon et ses services, visitez le blogue hardbacon.ca

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.