Tribune Libre
12:38 30 juillet 2021 | mise à jour le: 30 juillet 2021 à 12:38 Temps de lecture: 5 minutes

À vos arbres, citoyen.nes!

À vos arbres, citoyen.nes!
Photo: Photo Métro Média

Trop d’arbres sont coupés, trop de boisés sont menacés dans la Capitale-Nationale. On pourrait penser que les arbres sont remplaçables, renouvelables, puisqu’on peut en replanter. C’est sans doute ce que veut faire croire la Ville de Québec quand, à l’occasion du récent massacre à la tronçonneuse sur Hochelaga, elle annonce qu’elle plantera plus d’arbres qu’il n’y en avait initialement sur le site. Seulement voilà, une grande proportion des jeunes arbres plantés en milieu urbain meurent après quelques années seulement. Et, à plusieurs endroits, entre l’asphalte et le béton, il n’y a tout simplement plus de place pour planter.  Si bien qu’en réalité la surface de la ville recouverte par les arbres (canopée) régresse, parce qu’on autorise trop facilement la coupe d’arbres matures et qu’on n’oblige pas leur protection lors de travaux de construction.

Nous, Mères au front de la ville de Québec, voulons une belle ville, saine, sécuritaire et où il fait bon vivre pour nos enfants! Une ville avec de grands arbres au pied desquels lever la tête et s’extasier, une ville où jouer et courir dans des boisés en santé, fiers témoins du passé, qu’on laissera en héritage aux générations futures.

Tout comme les boisés, qui sont des écosystèmes complexes irremplaçables, les arbres matures de notre ville ont une valeur inestimable et doivent être conservés à tout prix. Selon l’Association québécoise des médecins pour l’environnement, pour reproduire la capacité sanitaire et environnementale d’un arbre adulte à grand déploiement il faut entre 20 et 50 jeunes arbres!

Et si la santé de nos enfants poussait dans les arbres?

La présence importante d’arbres réduit la prévalence de plusieurs maladies et le nombre de mortalités prématurées. Ce sont des capteurs de pollution, de bruit, de rayons ultraviolets responsables de cancers. Ils nous protègent des intempéries, des glissements de terrain et de l’érosion. Un arbre mature produit l’effet de cinq climatiseurs, mais sans dégagement de chaleur ni recours à des réfrigérants nocifs pour le climat. Les arbres sont aussi le refuge d’oiseaux et d’animaux, et bien sûr, une source d’émerveillement et de découvertes – qui n’a jamais grimpé dans un arbre ou ne s’est jamais endormi à l’ombre de son feuillage? Pendant le confinement, nous avons été nombreux à fréquenter les espaces naturels de nos villes et à trouver la sérénité dans nos parcs. Or, si bénéfiques que soient les arbres, toutes les raisons semblent bonnes pour les couper.

Le projet de réseau structurant de Québec en est un exemple manifeste puisqu’il menace des milliers d’arbres et plusieurs boisés partout dans la ville. Toutefois nous ne sommes pas dupes : ce n’est pas le tramway qui condamne ces arbres, mais bien le manque d’audace à l’égard de l’automobile, qui occupe environ 50 % de l’espace dans nos villes. Sur certains tronçons, les voies automobiles parallèles au futur tramway seront élargies à quatre mètres, alors que la Direction de la santé publique demande de les maintenir à trois mètres, pour des questions de sécurité et de santé. Il n’est pas trop tard dans le projet du tramway pour prendre des décisions courageuses en faveur des arbres.

Nous, Mères au front de la ville de Québec, demandons le respect et la préservation du précieux patrimoine commun qu’est notre forêt urbaine, indispensable à notre santé et à celle de nos enfants et petits-enfants. Nous pressons les candidats et candidates aux prochaines élections municipales de faire connaître leurs engagements dans ce dossier.

 

Signé les Mères au front de la ville de Québec:

Marie-Eve Leclerc, Mère au front pour Élodie et Marguerite

Anne-Sophie Denault, Mère au front pour Stella

Angela Marsh, Mère au front pour Ernest, Madeleine et l’avenir du monde

Nicole Gagné, Grand-Mère au front pour Éléonore et Félicie

Brigitte Hannequin, Mère au front pour Geneviève, Gabriel, Catherine et tous les autres enfants de Québec

Marie-Hélène Felt, Mère au front pour Jeanne et Élie

Elsa Moreau, Mère au front pour Ophélie, Héloïse et leurs futurs enfants

Maryse Mayer, Mère au front pour Megan

Marie-Lyne Pelletier, Mère au front pour Samuel, Marie-Louise et Ariane

Julie Gravel-Richard, Mère au front pour Victor et Augustin

Béatrice Thibodeau, Mère au front pour Charles Uwimana Thibodeau

Mireille Tanguay, Mère au front pour Adèle et Samuel

Vicky Croteau, Mère au front pour Dominic

Marie-Christine Morin, Mère au front pour Bastien et Mishka

Hélène Dufresne, Mère au Front pour Tara et Flore

Josée Roy, Mère au Front pour Émilie

Stéphanie Jones, Mère au front pour Jeannelle et Jasmine

Denise Leahy, Grand-Mère au front pour Aurélie et Élise

Meryam Oubou, Mère au front pour Imrane et Yaacoub

Johanne Elsener, Mère au front pour Philippe et Anaïs

Brigitte Lavoie, Mère au front pour Mathilde et François-Xavier

Margot Brisson, Grand-Mère au front pour mes petits enfants

Isabelle Patoine, Mère au Front pour Émilie et Florence

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *