Tribune Libre
12:23 26 juillet 2021 | mise à jour le: 26 juillet 2021 à 12:23 Temps de lecture: 2 minutes

Le cas Logan Mailloux

Le cas Logan Mailloux
Photo: Photo Métro Média

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le repêchage de Logan Mailloux comme premier choix du Canadien de Montréal (CH) suscite son lot de critiques de la part tant des organismes qui luttent contre la violence sexuelle que des milieux sportif et politique.

Rappelons les faits : en décembre 2020, alors qu’il évoluait au sein du hockey mineur, en Suède, Logan Mailloux a été condamné pour avoir envoyé à ses amis une photo de sa partenaire sexuelle pendant leurs ébats sans le consentement de la jeune femme. Or, comme il était encore mineur à l’époque, le choix de premier tour du CH s’en est tiré avec une amende de moins de 2000 $.

Parmi les nombreux commentaires, je retiens celui de la cofondatrice du mouvement « Québec contre les violences sexuelles », Mélanie Lemay, qui croit que cette décision assumée par Marc Bergevin survient beaucoup trop tôt après les faits pour qu’il y ait eu un réel cheminement de la part du jeune Logan Mailloux.

De son côté, le choix de premier tour du CH avait formellement demandé aux 32 équipes de la Ligue nationale de hockey de l’ignorer au repêchage estimant ne pas avoir démontré assez de maturité pour mériter cet honneur et souhaitant utiliser la prochaine saison pour démontrer le cheminement parcouru en ce sens. Or, de toute évidence, le CH a décidé de faire fi de cette demande.

Quel sort les partisans du Tricolore réserveront-ils à Logan Mailloux? Comment son passé influencera-t-il sa performance sur la patinoire? Jusqu’où ira la patience de Marc Bergevin eu égard à sa jeune recrue? Des questions qui risquent d’être soulevées rapidement en début de saison… Les réponses viendront tout aussi tôt!

 

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *