Tribune Libre
14:19 3 avril 2021 | mise à jour le: 3 avril 2021 à 14:19 temps de lecture: 2 minutes

Air Transat, un fleuron québécois

Air Transat, un fleuron québécois

Lorsque j’ai appris que la transaction entre Air Canada et Air Transat avait avorté, je vous avoue sérieusement que j’ai éprouvé un soupir de soulagement et de satisfaction. J’éprouvais énormément de difficulté avec la prise de contrôle du voyagiste québécois par le plus important transporteur aérien au pays.

Le 16 mai 2019, Air Canada et Transat A.T. annoncent la signature d’une entente d’exclusivité pouvant mener à une transaction. Air Canada offre 13 $ pour chaque action de Transat A.T., ce qui représente environ 520 millions $. Or, le 10 octobre 2020: Transat A.T. et Air Canada annoncent une révision de l’arrangement, en évoquant notamment l’impact de la pandémie de COVID−19. Air Canada versera 5 $ pour chaque action du voyagiste québécois dans le cadre d’une offre évaluée à 190 millions $, soit un écart substantiel de 330 millions $.

À mes yeux, il est plus que temps que le gouvernement fédéral cesse de tergiverser en s’engagent financièrement dans la relance d’Air-Transat, un fleuron québécois qui a fait sa marque, notamment dans des destinations en direction des Caraïbes, pour le plus grand bonheur de millions de Québécois depuis sa création en 1986 par deux anciens pilotes de Québecair, Yvon Lecavalier et Pierre Ménard, ainsi que Jean-Marc Eustache et François Legault, Du côté du gouvernement du Québec, le premier ministre François Legault clame depuis des mois qu’il ne laissera pas tomber Air Transat.

Depuis maintenant 35 ans, l’oiseau bleu et blanc fait la fierté des Québécois. Le transporteur aérien Air Transat a besoin de l’aide gouvernementale … C’est un investissement incontournable pour les voyageurs québécois épris des destinations-soleil.

Henri Marineau

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *