Tribune Libre
07:00 8 novembre 2020 | mise à jour le: 7 novembre 2020 à 09:18 temps de lecture: 4 minutes

Un Jour du Souvenir différent

Un Jour du Souvenir différent

Nous soulignons cette période du souvenir différemment cette année.

Normalement, nous aurions fait des plans pour nous réunir – en portant nos manteaux ornés de coquelicots – aux monuments commémoratifs érigés au cœur de nos villes et villages.

À Ottawa, des dizaines de milliers de personnes se réunissent et une grande partie du centre-ville est fermée. Au sein des petites collectivités aux quatre coins du pays, ces moments de silence revêtent un caractère plus personnel – des monuments de pierre sur lesquels sont gravés les noms de soldats tombés au combat il y a un siècle; des cérémonies auxquelles assistent les familles au regard stoïque des pères, des mères, des fils et des filles que nous avons perdus en Afghanistan.

Des hommes âgés avec des cannes; de jeunes hommes et de jeunes femmes portant leurs médailles. Une trompette joue, puis le silence règne. Pendant deux minutes, nous nous tenons ensemble dans un silence solennel et dans le recueillement.

C’est ce que devraient faire tous les Canadiens le jour du Souvenir.

Mais pas cette année.

Alors que les grands rassemblements publics sont impossibles, il n’y aura aucune cérémonie traditionnelle du jour du Souvenir en 2020.

Toutefois, nous ne laisserions jamais passer le mois de novembre sans rendre hommage à ceux qui ont combattu et qui sont morts au service du Canada; nous ne laisserions jamais passer cette période sans remercier ceux qui continuent de porter l’uniforme aujourd’hui.

Bien que la Légion royale canadienne tienne encore son service annuel à Ottawa, nous vous demandons de regarder la cérémonie de la maison plutôt que de vous réunir avec des milliers de personnes au Monument commémoratif de guerre.

Plutôt que de vous rendre sur le lieu de l’activité locale à laquelle vous participez peut-être normalement, vous pouvez regarder celle-ci à la télévision ou en direct sur Facebook – avec des millions de Canadiens – et observer ces deux minutes de silence à 11 h.

J’espère également que vous appuierez la campagne annuelle du coquelicot en faisant un don à votre succursale locale de la Légion et que vous porterez votre coquelicot dans les jours qui précèdent le 11 novembre. La Légion royale canadienne pourra vous indiquer où et comment vous pouvez obtenir un coquelicot cette année au https://www.legion.ca/fr/accueil.

Et à l’adresse veterans.gc.ca, Anciens Combattants Canada offre des ressources d’apprentissage de la Semaine des vétérans, des liens vers des balados qui racontent l’histoire de ceux qui ont servi au cours de la Seconde Guerre mondiale, ainsi que de l’information sur les façons dont vous pouvez vous souvenir cette année de nos soldats tombés au combat et de nos vétérans à partir de la maison.

Bien que nous ne puissions pas nous réunir, cela ne signifie pas que nous ne nous souviendrons pas.

Nous nous souviendrons des Canadiens et des Terre-Neuviens qui se sont précipités dans une tranchée boueuse sur le front ouest et n’en sont jamais ressortis.

Nous nous souviendrons de ceux qui ont libéré l’Europe de l’occupation nazie et de ceux qui ont survécu aux pénibles conditions des camps de prisonniers de guerre japonais. Nous promettons de transmettre les histoires des hommes et des femmes que nous avons la chance d’avoir encore parmi nous.

Nous nous souviendrons des Canadiens qui se sont portés volontaires pour servir en temps de guerre et de paix en portant notre drapeau sur leur épaule, des collines de la Corée jusqu’aux montages de l’Afghanistan et au-delà.

Et nous remercierons ceux qui continuent de porter l’uniforme aujourd’hui, ceux qui participent à des entraînements et à des opérations en haute mer, et ceux qui résident dans nos maisons de soins de longue durée ici au Canada.

Ils représentent ce qu’il y a de mieux en nous depuis plus de cent cinquante ans. Leur histoire est un legs de service et de sacrifice qui peut nous inspirer dans une période comme celle que nous vivons.

D’une manière différente, nous nous souviendrons d’eux.

N’oublions jamais.

 

L’honorable Lawrence MacAulay, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense national

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *