Tribune Libre
13:35 16 octobre 2020 | mise à jour le: 16 octobre 2020 à 13:35 temps de lecture: 2 minutes

Tirer le rideau sur les mots, place aux actes

Tirer le rideau sur les mots, place aux actes

Je ne sais pas si vous ressentez la même impression que moi mais j’en ai ras-le-bol d’entendre les sempiternelles réactions quasi épidermiques de François Legault eu égard à l’association du mot « systémique » avec le terme « racisme ».

Et, pendant ce temps, une mère Atikamekw de 7 enfants, Joyce Echaquan, est morte dans un hôpital de Joliette dans des circonstances troubles, agressées cruellement verbalement par du personnel de l’hôpital. Et pendant ce temps, un rapport de l’observatrice indépendante nommée par Québec, Me Fannie Lafontaine, fait état de quelque 200 dossiers d’enquêtes criminelles qui ont été ouverts en cinq ans au Québec à la suite d’allégations d’Autochtones à l’encontre de policiers.

Mais de quoi s’agit-il au fond? Il s’agit de comportements racistes [et à ce sujet, M. Legault sera d’accord avec le terme] inacceptables qui perdurent telle une gangrène incurable qui ne fait que s’accentuer au sein des corps de police et qui sème des ravages auprès des communautés autochtones, particulièrement chez les femmes.

Et pendant ce temps, le rapport de la Commission Viens, qui contient quelque 141 mesures concrètes à mettre en œuvre pour transformer les services de santé et les services sociaux, mais aussi protéger la jeunesse, réformer les services de police et de justice autant que les services correctionnels en plus de proposer des mécanismes de suivi rigoureux pour que les droits des Autochtones soient enfin respectés, dort sur les tablettes d’un placard depuis un an.

S’excuser ne suffit plus. Il est plus que temps de tirer le rideau sur les mots et de faire toute la place aux actes concrets afin qu’enfin les Autochtones soient considérés comme des êtres humains à part entière dans ce Québec que l’on dit inclusif [à moins que ce ne soit qu’un « mot »…].

 

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *