Opinion
10:09 11 octobre 2020 | mise à jour le: 11 octobre 2020 à 10:09 temps de lecture: 2 minutes

Tribune libre: la capitale nationale vue par le nouveau chef du PQ

Tribune libre: la capitale nationale vue par le nouveau chef du PQ

À écouter le nouveau chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon (PSPP), parler de la position privilégiée de la Ville de Québec sur l’échiquier politique d’un éventuel gouvernement péquiste, on ne peut que se réjouir des ambitions que PSPP entretient pour elle.

D’abord aux yeux du dixième chef du PQ, la Ville de Québec est appelée à devenir une plaque tournante des organisations internationales de la diplomatie et de la francophonie en tant que capitale du pays, une situation qui lui conférera un extraordinaire rayonnement économique.

Ensuite, selon PSPP, il est inconcevable que le projet de tramway à Québec brille par son absence dans le projet de loi 66 concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure, notamment en raison de l’importance, pour Québec, de bénéficier d’une infrastructure de transport collectif en lien avec la protection de l’environnement.

Enfin, Paul St-Pierre Plamondon a été élu à la direction du PQ avec 56 % des voix au troisième tour du scrutin, notamment grâce à la mobilisation des jeunes qu’il a éveillés à la cause souverainiste. De plus, en votant pour un candidat n’ayant aucune expérience parlementaire, les militants péquistes ont opté pour le changement au lieu de la continuité… Conséquemment, je suis d’avis que la capitale nationale ne peut que sortir gagnante de l’appui d’un chef de parti dont le leitmotiv se traduit, notamment, par un vif désir de « sortir des sentiers battus ».

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *