Tribune Libre
12:29 9 octobre 2020 | mise à jour le: 9 octobre 2020 à 12:31 temps de lecture: 2 minutes

François Legault à court d’idées

François Legault à court d’idées

C’est frappant, les derniers points de presse de François Legault nous montrent un premier ministre irritable, voire très inquiet, à bout d’idées eu égard à une propagation de la COVID-19, édition deuxième vague, qui ne cesse de se développer dans la communauté, atteignant des personnes de tout âge confondu victimes de foyers d’éclosion qui éclatent dans toutes les sphères de la société québécoise.

À ce rythme-là, d’ici quelques semaines le territoire entier sera peinturé en rouge. François Legault évoque même la possibilité d’une rupture du système de santé devant le nombre croissant d’hospitalisations et de patients en soins intensifs.

Depuis des semaines, le premier ministre répète et répète les mêmes consignes, le port du masque, la distanciation sociale de deux mètres et le confinement à la maison sauf pour des cas exceptionnels. Rien n’y fait, la tendance suit irrémédiablement le rythme de quelque mille nouveaux cas par jour.

Devant ce scénario digne du Jour le marmotte, M. Legault sort, tel un dernier espoir, la carte de la solidarité des Québécois, notamment les jeunes, en alléguant qu’ils incarnent la bougie d’allumage qui va permettre d’espérer voir enfin la courbe s’aplatir progressivement.

Jusqu’à maintenant, le premier ministre répète qu’il n’envisage pas, pour l’instant, de remettre le Québec sur pause comme au mois de mars, une stratégie qui serait, à mon sens, catastrophique autant pour les élèves s’il fallait refermer les écoles que pour l’économie en général.

Il ne reste, à mon avis, qu’un espoir, à savoir que tous les Québécois répondent à l’appel de solidarité de leur premier ministre, à défaut de quoi le rouge risque de tourner au noir!

Henri Marineau, Québec 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *