Tribune Libre
07:47 8 octobre 2020 | mise à jour le: 8 octobre 2020 à 07:48 temps de lecture: 2 minutes

Le PQ en mode jeunesse!

Le PQ en mode jeunesse!

Le tsunami du 1er octobre 2018 a laissé des cicatrices profondes dans l’orgueil du PQ. Ce parti a perdu ses meubles, sa fierté et les tablettes sont maintenant vides. Pour l’heure on affiche « Fermé pour sérieuse et profonde réflexion ». Par ailleurs, les députés récemment élus ne représentent que les murs encore debout parmi les vestiges; des artefacts en devenir. Malgré un passé glorieux, cette équipe a connu une chute gênante; un bloc monolithique mal fermenté incapable de frapper au bâton!

 

Tout doit être fondamentalement rebâti, de la cave au grenier, en modifiant et en améliorant la doctrine porteuse des thèmes rassembleurs. Bref, présenter à l’électorat un buffet gastronomique irrésistible. Il est donc capital d’implanter une nouvelle administration plus affable et surtout pragmatique, une enseigne moderne et gérée par une nouvelle génération, sans vouloir stigmatiser les anciens et les vénérables bâtisseurs. Le futur doit se détacher des décombres du passé.

 

Ainsi donc, le climat sera pur et non entaché par les embruns des trop nombreuses défaites aux rendez-vous manqués. À partir de maintenant, les jeunes, très iconoclastes qui préfèrent fonder leurs propres institutions, doivent se redéfinir par eux-mêmes dans une autre vision, la leur, pour mieux s’assumer. Ces jeunes candidats sont maintenant décomplexés et ne se comparent pas. L’autre société qui pendant longtemps prônait « l’empêcher d’être » n’est plus perçue comme ennemie.  Est-ce trop miser sur la nouvelle génération et admettre qu’elle est meilleure que la précédente ?

 

Michel Beaumont, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *