Tribune Libre
14:55 2 octobre 2020 | mise à jour le: 5 octobre 2020 à 12:26 temps de lecture: 4 minutes

Centre aquatique à Beaupré: y aurait-il anguille sous roche?

Centre aquatique à Beaupré: y aurait-il anguille sous roche?

Permettez-moi de profiter de cette tribune pour faire part de mon indignation suite à l’annonce du lancement des travaux de construction du Centre aquatique à Beaupré qui avoisinera le Centre Multifonctionnel. Comment expliquer le changement  de son emplacement et l’absence totale d’une proposition d’utilisateur payeur pour les cinq autres municipalités de la MRC Côte-de-Beaupré? J’ai l’impression qu’il y a derrière tout ça de la  politicaillerie, telle qu’on en voyait autrefois. En tout cas, ça ne sent pas bon.

Dans l’édition du 30 septembre 2020 de l’hebdomadaire L’Autre voix,  on peut y lire que ‘’Ce projet est issu d’un partenariat entre la Ville de Beaupré, la Ville de Sainte-Anne-de-Beaupré et la Municipalité de Saint-Joachim.’’  C’est ainsi que certains élus ont jugé bon de faire cette annonce. Mais qu’en est-il vraiment? Devrait-on comprendre que les autres municipalités de la MRC n’y contribuent d’aucune façon? La frustration est bien réelle dans les populations avoisinantes, notamment celle de Saint-Ferréol-les-Neiges dont la majorité des citoyens se réjouissait de pouvoir bénéficier de ces installations.

Contributions financières

On nous rappelle que près de 9 000 000$ ont été octroyés à la réalisation de ce projet. Ce n’est pas rien, surtout quand on songe que cet argent provient en très grande partie de la poche de tous les citoyens.  Dire que seules les trois municipalités nommées précédemment contribuent financièrement est une affirmation malhonnête.

Changement d’emplacement

Le changement d’emplacement est l’un des éléments qui a fait reculer plusieurs municipalités, dont celle de Saint-Ferréol-les-Neiges  Les Ferréolais avaient donné leur accord pour un Centre aquatique qui devait se situer près de l’aréna et de l’école secondaire Sainte-Anne.  Plusieurs éléments favorisaient alors le choix de ce site à Beaupré et par conséquent, l’adhésion de la population. Voici les principaux:

  • Un accroissement de l’offre de programmes sport-études avec une concentration en natation et, éventuellement, un club de natation;
  • L’offre des cours de natations aux enfants inscrits au CPE La Peluche;
  • La possibilité de planifier des activités aquatiques aux personnes âgées, notamment celles qui résident à proximité du Centre aquatique (résidants des Jardins de La Côte et de l’hôpital Sainte-Anne-de-Beaupré);
  • Une réduction de la distance à parcourir pour l’ensemble de la population de la Côte-de-Beaupré.

Comment donc expliquer ce revirement?

Utilisateurs payeurs

Par ailleurs, j’aimerais ici soulever une incohérence qui m’apparaît majeure. Dernièrement, j’ai pu m’inscrire à un cours de groupe au Centre multifonctionnel pour lequel le principe de l’utilisateur payeur est offert. Ces installations sont pourtant le fruit d’une initiative de Beaupré.  Je comprends donc que le principe est convenable pour les services de loisirs offerts au Centre multifonctionnel,  mais pas pour le Centre aquatique?  C’est ce qu’on appelle «Deux poids, deux mesures». L’option de l’utilisateur payeur favoriserait l’accès au Centre aquatique à un plus grand nombre de citoyens. Considérant les dépenses inhérentes au fonctionnement d’un Centre aquatique, cette contribution financière serait non négligeable. À ce jour, les élus des trois municipalités semblent pourtant toujours s’entêter à ne pas offrir cette option.

Enfin, considérant la participation financière tous et de toutes via l’octroi de subventions substantielles et la grande incohérence décrite ci-haut, en mon nom et celui de tous les citoyens lésés par la finalité de ce projet, je demande à  ce que le principe d’utilisateur payeur soit offert à tarif raisonnable à l’ensemble des autres municipalités de la Côte-de-Beaupré qui souhaitent offrir à leurs citoyens la possibilité d’utiliser ces installations sportives.  Serions-nous devant un maire et des élus qui  imposent leurs vues sans considérations pour l’unité régionale en mettant les autres à genoux? Les guerres de clochers n’ont pas leur place!

Andrée Joyal, Saint-Ferréol-les-Neiges

 

Articles similaires

Commentaires 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Serge Simard

    Bonjour Mme Joyal, votre article est intéressant mais manque énormément d’informations et celles que vous divulguer sont fausses et incomplètes. Je vous conseil de prendre plus d’informations pertinentes et de faire circuler la bonne information aux citoyens des autre villes non participantes.

    • Thaïs Martel

      Bonjour M. Simard, Notez qu’il s’agit ici d’un texte d’opinion écrit par une citoyenne. La section Tribune libre est réservée à nos lecteurs. Pour des articles d’information écrits par notre équipe de journalistes, consultez nos autres sections, notamment Actualité.
      La rédaction

    • Andrée Joyal

      Bonsoir Monsieur Simard,
      En effet, je ne suis pas une personne en politique municipale, mais une simple citoyenne qui s’indigne qu’un projet d’une telle ampleur soit l’objet d’une guerre de clochers. Il n’y a pas d’autres mots pour nommer cette situation déplorable. Par ailleurs, je ne crois pas que mes infos soient fausses, car plusieurs ont été vérifiées auprès de l’attachée politique de notre députée, Madame Foster. Par contre, qu’elles soient incomplètes, peut-être. À moins d’être un élu municipal, ou une élue municipale, je connais très peu de citoyens qui connaissent vraiment toutes les informations. Une chose est certaine, c’est inconcevable que le principe d’utilisateur payeur soit refusé aux autres municipalités. Il y a anguille sous roche, c’est très clair. Une mobilisation citoyenne s’impose et elle viendra, croyez-moi.