Tribune Libre
13:36 18 septembre 2020 | mise à jour le: 18 septembre 2020 à 13:36 temps de lecture: 2 minutes

La valse-hésitation de François Legault

La valse-hésitation de François Legault

Les événements festifs organisés par une clientèle jeune outrepassant les règles sanitaires, notamment le port obligatoire du masque et la distanciation sociale, ont manifestement l’heur de placer François Legault dans l’instabilité, voire un certain inconfort eu égard aux moyens à utiliser pour les contrer.

D’un côté, le premier ministre pourrait utiliser des sanctions aux récalcitrants en octroyant des pouvoirs spéciaux aux policiers, notamment un mandat, lequel légalement ne s’obtient qu’avec l’autorisation d’un juge, une solution qui prendrait beaucoup trop de temps.

De l’autre côté, demeure la conscientisation qui, jusqu’à maintenant, de toute évidence, n’a pas donné les résultats escomptés. Lors de son dernier point de presse, François Legault a lancé l’idée d’une publicité plus percutante qui pourrait par exemple montrer une personne qui a souffert après avoir été contaminée par le coronavirus, ou une autre qui a perdu un proche à la suite de sa contamination au COVID-19.

C’est maintenant connu, les rassemblements privés sont devenus la cause première de la montée des cas de contaminations au Québec. À mon sens, le premier ministre doit jouer sur les deux tableaux : d’une part, octroyer des pouvoirs spéciaux aux policiers qui ont des motifs raisonnables de pénétrer dans la résidence, telle une plainte de voisins, d’autre part, lancer une campagne publicitaire saisissante qui touche les cordes sensibles des jeunes, telle la santé ou la vie de leurs proches… Finie la valse-hésitation et place à l’action!

Henri Marineau, Québec

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *