Tribune Libre
08:37 16 septembre 2020 | mise à jour le: 16 septembre 2020 à 08:38 temps de lecture: 2 minutes

COVID-19 : le relâchement

COVID-19 : le relâchement

D’entrée de jeu, un petit retour en arrière s’impose. Dès les tout débuts de la pandémie, on se souviendra que le gouvernement et la santé publique ont immédiatement confiné les personnes « vulnérables », à savoir les personnes âgées de 70 ans et plus, les plus jeunes étant considérés à risque faible. Cette stratégie a duré pendant quelques semaines après le début du confinement. Puis, arriva le déconfinement progressif avec son train de mesures sanitaires, notamment le port du masque facultatif au départ puis obligatoire dans les endroits clos. Suivirent l’ouverture des bars et les rassemblements de 10 personnes au maximum.

Pendant toute cette période, les 20 à 40 ans demeuraient les grands oubliés jusqu’à ce que des cas de contamination surviennent à la suite d’événements festifs regroupant plus de dix personnes pour la plupart sans masque. Tout à coup, ce groupe de personnes devenaient la cible du coronavirus. Il n’en fallait pas davantage pour que les autorités commencent à parler de « relâchement ». Les 20 à 40 ans devenaient tout à coup des personnes « vulnérables » au même titre que les personnes âgées alors que, durant toute la période ayant précédé cette contamination soudaine, ils étaient peu à risque.

En résumé, peut-être serait-il opportun que le trio Legault, Dubé et Arruda récupère cette clientèle laissée pour compte depuis les débuts de la pandémie en les motivant à s’intégrer dans le tissu social et à participer à l’effort collectif pour en arriver à raplatir la fameuse courbe… C’est une simple question de motivation!

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

18:34 18 octobre 2013 | mise à jour le: 18 octobre 2013 à 18:34 temps de lecture: 5 minutes
Un trouble pour la vie

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *