Tribune Libre
13:16 1 septembre 2020 | mise à jour le: 1 septembre 2020 à 13:16 temps de lecture: 4 minutes

Tramway: décongestion ou congestion ? 

Tramway: décongestion ou congestion ? 

En matière de transport en commun, l’objectif principal de toutes les grandes villes est de libérer certaines artères des problèmes de congestion routière. Nombreuses sont les grandes villes du monde à l’avoir compris et pris des mesures facilitantes permettant à la fois aux automobilistes, cyclistes, piétons et autres d’utiliser le moyen de transport le plus économique pour se rendre d’un point A à un point B.

Cette stratégie qui permet aux gens de choisir par goût, efficacité, économie, côté pratique ou pour la protection de l’environnement, ne trouve pas une réponse à leurs besoins dans le projet de tramway de la ville de Québec.

Un projet de mobilité durable demande une vision non seulement à long terme, mais aussi à moyen et court terme. C’est fort de ma préoccupation pour trouver une solution à ce défi, et aussi de mon expérience en gestion de la circulation et des études faites sur place dans plusieurs grandes villes que j’ai présenté un mémoire sur deux projets lors de la consultation publique portant sur le Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Québec en 2017.

  1. Décongestion routière dans la Ville et par conséquent la région métropolitaine;
  2. Un projet de METROBUS CONTOURNO pour faciliter le transport en commun dans la ville tout en créant un lien avec la Société de transport de la Rive-Sud.

Le contenu de mon mémoire a été fort bien accueilli.  À preuve, la directrice du Comité consultatif sur la mobilité durable m’avisait en décembre 2017 qu’il avait été transmis à ses membres.

En réponse à la situation actuelle de Québec, ma vision concrète fut directement inspirée de mes séjours dans des villes de plusieurs millions d’habitants, notamment au Brésil, comme Belo Horizonte qui a implanté un système de transport par autobus contournant la capitale et Curitiba qui a opté pour un Métrobus de surface adapté à la situation climatique de cette ville du Sud.

En plus d’être un moyen de réduire les GES, ma solution proposée vise à augmenter l’efficience et l’efficacité du transport en commun tout en offrant aux citoyens une alternative à l’automobile. Qui plus est, un accès aux principaux centres commerciaux situés dans la couronne de Québec en utilisant le Métrobus contourno et ce, avec très peu d’investissement comparativement au projet de tramway en cours.

Vision

Abattre des arbres matures, poumons d’une ville, exproprier des commerçants et chasser de leur milieu des centaines de citoyens, c’est une pure destruction comparable à un bombardement !  Mais au fond…. à qui profitera tout ce réaménagement de la ville… ce projet reficelé de semaine en semaine sans vision globale et sans l’appui de la population ?

La ville de Québec est le berceau de l’histoire de notre pays tout entier !  Oui à la modernisation mais pas au prix de sacrifier notre patrimoine, ni à celui de la cupidité. Il y a moyen de se transformer tout en gardant son âme. Bien des vieux pays dans le monde l’ont fait après la dernière grande guerre, en reconstruisant à la hauteur de l’homme.

Comme l’équipe de participation publique est entrain de plancher sur une nouvelle politique, pourquoi ne pas profiter de ce moment pour procéder enfin à un référendum ?

Dans sa forme actuelle, le projet du tramway aurait des conséquences désastreuses. Ne mettons pas en péril les autres formes complémentaires de mobilité durable indispensables à notre qualité de vie et à la pertinence de l’investissement de fonds publics astronomiques.

Québec doit garder son âme.

 

Jacques Larose, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *