Tribune Libre
09:56 25 août 2020 | mise à jour le: 25 août 2020 à 09:57 temps de lecture: 2 minutes

Et l’imputabilité du gouvernement?

Et l’imputabilité du gouvernement?

Parmi les termes chers à François Legault depuis qu’il est entré en politique, l’imputabilité occupe certes une place de prédilection. Ce n’est donc pas surprenant si les intentions manifestes du premier ministre visent la future imputabilité des cadres du réseau de la santé dans une seconde vague de la crise sanitaire et, par ricochet, un blâme sur leurs actions pendant la catastrophe printanière.

Or, qu’en est-il de l’imputabilité du gouvernement dans la gestion de crise liée au coronavirus, particulièrement la triste hécatombe des personnes âgées vivant dans les Centres hospitaliers pour soins de longue durée (CHSLD)? Et pourtant, ce n’est pas d’hier que la pénurie de main d’œuvre, notamment chez les préposés aux soins des bénéficiaire, fait l’objet de nombreux cris d’alarmes de la part des autorités en place.

Et pourtant, il aura fallu que François Legault lance une vaste opération d’urgence visant la formation de plusieurs centaines de nouveaux préposés aux soins pour espérer mettre fin à ces foyers d’éclosions qui sévissaient dans les CHSLD. N’est-ce pas là une preuve, M. Legault, que votre gouvernement, par son laxisme, a fait la preuve d’un manque flagrant d’imputabilité? Et que dire du manque de ressources matérielles essentielles à une saine gestion de la pandémie dans ces mêmes CHSLD, encore là un manque de planification élémentaire?

Or, le Québec détient le bilan le plus catastrophique des provinces canadiennes, lié notamment à un manque de prévoyance patent et à beaucoup trop d’improvisation. Et pourtant, jamais n’avons-nous entendu le premier ministre Legault prendre quelque part d’imputabilité que ce soit dans la gestion de crise liée au coronavirus.

Dans ces circonstances, il m’apparaît paradoxal de crier à l’imputabilité des autres quand on ne prend aucun moyen pour assumer la sienne en temps opportun. À ce chapitre, M. Legault, je vous invite à mettre en pratique ce que vous exigez des autres… C’est une simple question de cohérence élémentaire!

 

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *