Tribune Libre
14:14 1 juin 2020 | mise à jour le: 1 juin 2020 à 14:14

Sauvegarder l’église du Très-Saint-Sacrement

Sauvegarder l’église du Très-Saint-Sacrement

Alors qu’en toute logique, on aurait pu s’attendre à ce que le diocèse de Québec apporte son appui à la décision de la ministre de la Culture Nathalie Roy de signer un avis d’intention de classement pour préserver l’église du Très-Saint-Sacrement quasi centenaire sur le chemin Sainte-Foy à Québec, la réalité est toute autre puisque le diocèse, par la voix de l’évêque auxiliaire du diocèse, Mgr Marc Pelchat, avec l’appui du cardinal Gérald Cyprien Lacroix, promet de se battre «de toutes ses forces» pour convaincre la ministre de faire marche arrière… C’est le monde à l’envers!

« C’est un choc pour nous. L’église a été définitivement fermée au culte en septembre 2019. C’est un danger public. C’est un beau monument massif, à l’extérieur, mais pour nous, ce n’est pas un monument historique. C’est une église qu’on aimait mais c’est un citron, elle tombe en ruines », déclare Mgr Pelchat.

De son côté, Nathalie Roy argue que « l’intérêt patrimonial [de cette église] repose sur ses valeurs historique, artistique, architecturale et paysagère ». Pour justifier cette décision, le cabinet de la ministre Roy dit avoir reçu les signatures de 10 000 citoyens de Québec qui souhaitent ardemment préserver la valeur patrimoniale de l’église du Très-Saint-Sacrement.

Depuis quelques années, on assiste à la démolition de plusieurs églises dans la grande région de Québec sous l’œil impuissant de centaines de citoyens pour qui ces monuments historiques incarnaient une valeur patrimoniale. Nonobstant la désaffection incompréhensible du diocèse de Québec, je suis d’avis que la ministre de la Culture doit persister dans son intention de sauvegarder l’église du Très-Saint-Sacrement.

 

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *