Tribune Libre
16:34 10 mai 2020 | mise à jour le: 11 mai 2020 à 16:38

Marguerite Blais, héritière de CHSLD à la dérive

Marguerite Blais, héritière de CHSLD à la dérive

Durant la période où Marguerite Blais est ministre responsable des Aînés de 2007 à 2012 dans le gouvernement Couillard, son mari tombe gravement malade. Elle devient alors proche aidante et médiatise sur les difficultés de cette fonction et l’importance de l’aide à apporter aux familles.

Détentrice d’un doctorat en communication, Marguerite Blais a œuvré pendant une vingtaine d’années à titre d’animatrice d’émissions de variétés à la radio et à la télévision, un curriculum qui devait la prédestiner à une carrière politique. Or, depuis le début de la pandémie, et plus particulièrement depuis les nombreuses éclosions qui se sont développées dans les CHSLD, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants se retrouve au centre d’une crise qui ne cesse de s’amplifier.

Marguerite Blais est venue en politique pour défendre une cause, celle des aînés et des proches aidants. Le hasard a fait qu’elle a rencontré sur son chemin Gaétan Barrette, un ministre de la Santé centralisateur à la poigne de fer et pour qui les personnes âgées n’avaient pas une oreille attentive.

À son arrivée avec la CAQ, le fouillis s’était déjà installé dans les CHSLD. Aujourd’hui, le lien de confiance qui existait entre elle et la population est en train de s’effriter. Quelque 18 mois se sont écoulés depuis sa nomination et arrive cette pandémie qui touche de plein fouet les personnes âgées…À mon avis, Mme Blais mérite qu’on lui donne la chance et surtout les pouvoirs de rendre la dignité à « ses » aînés qu’elle affectionne tant …et qu’elle imagine déjà dans leur « Maison des aînés »!

 

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *