Tribune Libre
13:56 22 avril 2020 | mise à jour le: 22 avril 2020 à 13:57 temps de lecture: 3 minutes

Où est Marguerite Blais?

Où est Marguerite Blais?

Depuis le début de la pandémie, les Québécois ont un nouveau téléroman quotidien, où on retrouve en vedette le PM, la ministre de la Santé et le Dr Arruda. Jour après jour, le bilan augmente et nous fait comprendre l’ampleur et le sérieux de cette crise.

Ce trio fait bonne figure, répondant tant bien que mal à travers des services offerts et des absences des travailleurs de la santé, qui sont infectés ou non par le Covid-19. Ils essayent de nous remonter le moral en nous disant que les beaux jours s’en viennent. Mais ne soyons pas dupes, nous sommes bien loin des repas familiaux, des barbecues entre amis ou des poignées de mains chaleureuses accompagnées d’un bisou.

Nous découvrons sans trop de surprises, des histoires d’horreurs dans les centres pour aînés et la précarité des soins qu’ils reçoivent, bien au-delà de ce que nous pouvions imaginer. Les mandats Libéraux nous démontrent bien tout le gâchis qu’ils ont causé en 15 ans.

Mais heureusement, au Québec, nous nous sommes dotés d’une Ministre responsable des Aînés et des proches aidants, ouf quelle chance, qui aura bon œil sur eux!

Mais justement où est-elle passée cette Ministre qui se veut compétente en la matière? La dernière fois que je l’ai vue commenter la situation, c’était au début d’avril à l’émission 24/60, ou elle a répété cinq fois le mot «inacceptable» et a fait une grande envolée sur les futures maisons des aînés.

Depuis ce temps, silence radio. Elle paraissait d’ailleurs débordée et dépourvue de réponses. Aucun plan, aucune autre mesure n’a été annoncée, que des consignes de base et sa tendre compréhension de la situation.

Si elle ne sait comment gérer cette crise auprès des personnes âgées, pourquoi le PM ne lui donne-t-il pas un adjoint capable de prendre des responsabilisées et de donner le portrait actuel de la situation, car c’est son travail après tout.

Je crois que le PM fait un très bon travail d’information à ce sujet, mais quand on est ministre, on est aussi responsable de donner l’heure juste.

Après que nous aurons traversé cette pandémie, il serait peut-être bon qu’elle laisse sa place à une personne qui saura être là, en période de calme et de tempête.

Simple constatation, comme ça.

 

Serge Larochelle, Québec

Articles similaires

Commentaires 20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • andre st jean

    mad Blais je ne sais pas si je devrais vs appeler ministre car vs ne faite pas grand chose pour ce titre je nais rien contre vs mais si vs été incapable de faire vos fonctions vs devriez lesser une autre personne compétant le faire a votre place j ai 83 ans et tres lucide vs n été pas a votre place svp demissionner merci

  • Maison d'Helene et Louise

    Je suis bien d’accord, ça fait des années qu’on essaie de se faire comprendre.
    Il faut des événements tragiques pour qu’on réagisse, il y a tellement à faire ….

  • S.LePagais

    Vous avez tout à fait raison. Marguerite Blais ne fait absolument rien….. Elle devrait être remplacée….

  • Huguette ledoux

    Comme Mme Blais était déjà ministre du même ministère en 2013 et que, malgré les immenses problèmes qui existaient à l’époque, elle n’a rien fait pour améliorer la situation, je pense qu’elle n’a d’autre choix que de démissionner! Il est évident qu’elle n’a pas les compétences nécessaires pour régler ce dossier.

  • D. DéRosier

    Madame Blais, ce n’est pas la répétition de vos belles intentions théoriques, dans les nuages, et du pourquoi vous êtes revenue en politique qui donnent des actions concrètes pour améliorer les soins aux aînés. D’abord, on n’a pas les moyens de construire des maisons pour ainés et ce n’est pas un besoin prioritaire. Il y a déjà des écoles délabrées à rénover et on n’y arrive même pas et il y a une limite de capacité de payer des contribuables. On n’est pas tous riches. Vous aurez beau construire de belles maisons pour ainés, mais s’il n’y a pas assez d’employés pour prendre soin des ainés et qu’on n’arrive même pas à donner un bain par semaine, ça ne donnera rien. Ce que les ainés ont besoin, c’est du monde pour bien s’occuper d’eux, bien les nourrir, les laver, prendre du temps pour jaser avec eux, avoir des activités sociales, les protéger . Il faut que le peu d’argent qu’on a aille pour les soins des ainés et non pour du béton et de beaux murs. Pourtant, Mme Blais, vous avez visité plusieurs maisons pour ainés et je ne comprends pas pourquoi vous n’avez pas encore compris ces besoins et fait de quoi pour améliorer directement les soins aux ainés. Je suis tanné d’entendre vos belles paroles qui n’aboutissent à rien. Vous n’êtes pas comme on dit sur le plancher des vaches. Depuis plus d’une semaine, on ne vous voit plus en ce temps de crise et ça donne l’impression que vous vous en laver les mains et que vous ne prenez pas vos responsabilités. On ne vous voit pas venir appuyer M. Legault et Mme Macain qui font un travail extraordinaire. Eux, ils sont là pour les bonnes raisons et ils font des actions pour remédier à la situation et sauver les meubles. Il y a eu un comité de médecins formé pour aider, et on n’en entends pas parler. Qu’est-ce qu’ils font? Mme Blais, je ne sais réellement pas pourquoi vous êtes revenue en politique ? Les autres ministres à l’arrivée au pouvoir n’avaient aucune expérience en politique et pourtant ils performent très bien et font un travail plus que satisfaisant mais je trouve que ce n’est pas votre cas, vous qui aviez de l’expérience pourtant, et je suis très décue. Je suis aussi tanné que vous nous répétiez comment se comporter avec des ainés.

  • Marc-André Beauchamp

    Je pense que tout ce qui touche les soins aux « sages » n’a jamais eu la faveur de nos gouvernants ni des familles. Nous sommes de loin la province qui « placent » le plus ses « vieux » sans jamais aller les voir pour la grande majorité. De ce fait, la Ministre Blais ne doit pas être la plus influente dans le caucus. Elle a beau demander des hausses de salaire pour les préposés, de meilleurs services pour les bénéficiaires, davantage d’inspections des résidences, etc etc, si le Président du Conseil du Trésor et le PM se bouchent les oreilles, il n’en résultera rien….C’est ainsi.
    Aujourd’hui nous sommes en crise et nous sommes abasourdis face à ce désastre.
    Est-ce la faute de Marguerite Blais?
    Pas sûr……

    • D. DéRosier

      Mme Blais devrait nous dire réellement que ce qu’elle est capable de faire ou ce qu’elle peut faire dans la réalité et non nous faire miroiter des intentions qu’elle ne pourra jamais réaliser. Mme Anne-Marie Dussault lui a dit en entrevue qu’elle ne croit pas du tout à ses maisons pour ainés et elle n’a pas été capable de répondre. Élle devrait être transparente et promettre seulement ce qui sera réellement réalisable. D’un autre côté, si elle n’est pas en mesure de bien défendre ses idées au conseil des ministres, ce qui est son rôle et sa responsabilité, qu’elle le dise ou qu’elle laisse la tâche de ministre des ainés à un autre.

    • Francine Bissonnette

      Tout à fait d’accord avec vous, nous avons tous à nous poser des questions sur ce que nous avons défendu pour le bien-être des gens âgés. On a souvent tourné la tête et c’est plus facile de s’en remettre à l’État. Au Québec on a perdu le sens des responsabilités, tout appartient au gouvernement

  • Laurence Nadon

    Je trouve que M. Larochelle a entièrement raison ou est Mme Blais , et à quand remontait les dernières vérifications dans les CHSLD ??? c’est humiliant, c’est gênant c’est affreux de voir le sort réservé à nos aînés ! Que faites vous ???

  • Christine McAleer

    Pourquoi personne ne demande des comptes à Mme Blais? Ou est-elle? Pourquoi les journalistes ne posent pas cette question?

  • Suzanne Lamarche

    Je ne comprends absolument pourquoi Madame Blais reste invisible en ce temps de pandémie où les personnes aînées sont les plus affectées. Où est-elle, que fait-elle ? J’aimerais que les journalistes qui assistent au conférences de presse du PM posent la question…

  • Johanne Bécu

    Il y a pourtant eu bien des plaintes avant cette pandémie mais elles sont restées la plupart du temps sur la tablette. La ministre a fait bien des tournées dans les CHSLD à se promener avec la hiérarchie des Cisss mais ce n’est pas avec les Aînés ni avec leur famille qu’elle s’est assise. Je peux vous le confirmer!
    Si elle avait fait le tour de ces mouroirs sans s’annoncer une semaine à l’avance ,ce qui permettait au personnel cadre de bien se préparer, elle aurait eu la vrai réalité!

  • Platon

    On offre pas à une personne assoifée une fontaine en ivoire près d’une belle rivière dans une belle maison avec des beaux cadres. Ce dont la personne a besoin, c’est une gourde, la Ministre Blais est complétement déconnecté de la réalité en plus d’être invisible.

  • Francine Bissonnette

    Ce n’est pas quand ça va relativement bien que l’on connaît les qualités nécessaires d’un vrai leadership. Les élus vont en politique pour bien des raisons, montrer du charisme ne veut pas dire en avoir. C’est le propre des personnalités politiques d’avoir du bagoût et c’est aux électeurs d’avoir du jugement d’élire les bonnes personnes. Est-ce que Madame Blais avait ce qu’il fallait pour faire face à cet événement? Il est fort possible que ce soit non. Mais chacun de nous, on a une responsabilité d’avoir fermé les yeux sur les conditions des CHSLD, tout le monde a un parent ou une connaissance qui ne recevait pas les soins nécessaires pour toute sorte de raison. Personne ne s’est battu très fort, parfois une petite bombe dans les médias et on détourne la tête pour continuer notre petite vie tranquille. On a tous un examen de conscience à se faire sur notre amour réel des vieux et des vieilles au Québec, parce que ce n’est pas en leur donnant des beaux noms comme aînés, sages, âgés qu’on s’en montre responsables. La vieillesse fait partie d’une vie comme la jeunesse mais on prend très peu nos responsabilités de les accompagner on s’en remet à l’État… Si on dit qu’à 70 ans c’est la  » vieillesse  » qui commence et qu’on vit jusqu’à 95 ans, ça fait long 25 ans de vivre isolés de la vie sociale, parce que posons-nous la question, qu’est-ce que chacun fait pour intégrer les vieux et les vieilles? même sur les routes lorsqu’ils conduisent à droite dans la limite de vitesse on leur colle au cul. Faut-il blâmer une inconnue de ne pas prendre soin de nos personnes aimées quand on compte son temps de visite? Covid ou pas ça fait longtemps que ça dure dans les CHSLD, même chose à la DPJ, même chose chez les personnes handicapées, même chose chez toutes les personnes qui en bout ligne ne rapportent pas d’impôt…. Les biens portants, les normaux paient et passent à autre chose. Chercher un seul coupable est un manque de courage et il est temps que nous changions, c’est notre devoir de revendiquer le bien-être pour toutes les personnes fragiles. Ce n’est pas tout d’écrire un article dans un journal pour pointer une négligeance causant la mort, ça devrait être tolérance zéro, comme pour l’alcool. Bref bonne journée.

  • Gilles Galarneau

    Copie d’un des multiples courriels que j’ai envoyés cette année à Mme. Blais. Courriels bien sûr qui sont restés sans réponse. Mme. la Ministre n’a pas jugé pertinent d’au moins répondre à mon offre de discussion.

    Mme. Blais, sûrement pleine de bonne volonté, vous êtes, selon moi une très bonne personne mais tellement déconnectée de la réalité de ce qui se passe vraiment dans un CHSLD un beau dimanche de février.

    Aujourd’hui, dimanche 23 février 2020, au CHSLD Alphonse-Rondeau de Lanoraie, 14:00, au troisième étage, 1/3 des usagers est encore au lit, 1/2 de ceux qui sont levés sont en jaquette d’hôpital. Encore aujourd’hui, beaucoup de tension devant le poste infirmier, des usagers avec problèmes cognitifs importants perturbent les autres usagers par leurs cris. Pas de collation d’après-midi, manque de personnel. Encore pas de souper en salle à manger, on mange encore, si chanceux au salon de l’étage ou dans le corridor. Le staff se prépare à faire un double, une employée, les yeux humides me dit qu’ils n’arrivent même plus à donner les bains aux deux semaines, déclaration bien sûr, confidentielle « peur de représailles » de la part de l’employeur.

    Mme. Blais, bien beau la déco intérieure mais les Usagers ne reçoivent même pas les services minimums pour leur bien-être. Mme. Blais après plus de trois ans à visiter ce CHSLD et plus d’une année de combat pour essayer d’améliorer le sort des usagers à travers le soi-disant Comité des Résidents et le Comité des Usagers, très peu de succès mais par contre, pour nos efforts, nous sommes selon nous, maintenant victimes de représailles de la part de la direction de l’établissement pour avoir voulu, un peu améliorer la fin de vie de nos aînées.

    Pour ce qui est de vos collaborateurs, Comité de Résidents et d’Usagers, pour en avoir fait partie, selon moi, des centaines de milliers de dollars gaspillés annuellement pour les maintenir en fonction. Centaines de milliers de dollars qui pourraient offrir un vrai milieu de vie à nos aînés. Ne faut pas vous leurrer Mme. Blais, selon moi, vos cinq millions ne seront pas dépensés par les Usagers mais par les Comités d’Usagers et les responsables d’hébergement. En passant, Mme. Blais, les dépenses décrites dans votre annonce ne devraient pas provenir de votre ministère, on parle ici d’entretien normal d’un CHSLD, des travaux d’entretien d’infrastructures.

    Moi et ma conjointe dont la maman est hébergée au CHSLD Alphonse Rondeau depuis près de trois ans, sommes à évaluer comment faire en sorte que la fin de vie de nos ainés se passe dans un minimum de dignité. Nous avons déjà envisagé, la Commissaire aux plaintes, le Protecteur du Citoyen et peut-être même, malheureusement, avoir recours aux médias pour dénoncer l’inacceptable.

    Cette note pourrait bien sûr, s’étendre sur plusieurs pages mais vous avez encore bien d’autres chats à fouetter. On pourrait éventuellement en discuter de vive voix, il me reste encore quelques temps libres entre mes visites au CHSLD.

    En tout respect, salutations

    • Lucie Loranger

      Je suis entièrement d’accord avec notre déclaration. Moi et ma soeur sommes des proches aidants pour mon papa de 90 ans qui est en CHSLD à Trois-Rivières depuis 6 ans. Nous avons écrit plusieurs fois au mois de février 2020, juste un peu avant la pandémie, à Mme Blais pour dénoncer la situation et nous aussi aucune réponse de sa part nous a été envoyée. Silence radio. Voici les questions qu’on aurait voulu une réponse de sa part:

       Madame Blais quelles sont les mesures qui ont été prises pour nos aînés dans les CHSLD depuis un an et demi ?

       Vos brèves apparitions dans les médias annonçant de belles promesses pour la qualité de vie et des soins adéquats pour nos aînés se sont-elles concrétisées d’après vous ?

       Vous annoncez des nouvelles embauches de personnels, où sont les nouveaux préposés, car ils se font de plus en plus rares ?

       Je suis consciente qu’il y a pénurie de main-d’œuvre au Québec et je n’ai pas de réticence à l’embauche de personnes immigrantes, mais pourquoi elles auraient droit à des plus belles conditions de travail (des postes à temps plein 30 heures/semaine) lorsque nos préposés québécois ont de la difficulté à avoir du temps plein à un endroit fixe ?

       Les belles idées pour les soins dentaires des personnes dans les CHSLD ont-elles vues le jour ?

       Les visites occasionnelles que vous avez faites dans quelques CHSLD vous ont-elles donné l’occasion de prendre le pouls des lacunes qui existent dans chacun d’eux ?

       Votre nouveau projet pensez-vous sérieusement qu’elles seront mieux adaptées et dirigées que les CHSLD et où allez-vous recruter le personnel ?

       Parfois, lors de vos brèves apparitions à la télévision, vous nous informez que le problème n’est pas l’argent, mais avec le peu de reconnaissance pour nos préposés qui sont au travail présentement, pensez-vous vraiment que cette profession saura attirer les jeunes travailleurs ? Je ne crois pas, car malheureusement le système qui est en place est très complexe, peu favorable et surtout peu valorisant pour que nos jeunes soient intéressés à prendre comme future carrière ce genre de profession car les conditions de travail actuelles sont exécrables et peu gratifiantes. Il faudrait peut-être ajuster la charte salariale en conséquence qu’en dites-vous ?

      Nous l’avons même invité à nous rencontrer ou à nous téléphoner et malheureusement encore le silence de sa part. Nous sommes tellement choquée aujourd’hui de voir ce que mon papa subi pendant cette pandémie et nous sommes dégoutté d’entendre de la part de Mme Blais toujours les mêmes discours vides de sens. Oui elle est vraiment déconnecté de la réalité et tellement radoteuse. Elle n’est vraiment pas pro active et elle devrait vraiment songer à laisser sa place à une personne beaucoup plus dynamique et réaliste avec des solutions concrètes et non que des belles paroles. Mme Blais aime beaucoup s’écouter parler et répéter toujours le même discours qu’elle a appris par coeur. Mais pour ce qui est des actions sur le terrain et bien là c’est une autre histoire.

      Je suis de tout coeur avec vous Monsieur Galarneau et je comprends tellement votre détresse.

      Bon courage pour la suite!

  • Rejean

    Il est facile de s’abattre sur une personne sans connaitre les faits… Si elle n’a rien fait, c’est parce qu’elle ne pouvait rien faire, car c’est Legault et les Libéreaux qui n’ont rien fait. Si elle s’était vraiment fâchée à l’époque, ce n’est pas long que, Mr Couillard aurait forcé une démission. Elle n’a aucun pouvoir décisionnel.

    Il l’on mit en place, car c’est la personne qui a le plus de compassion envers les ainées, donnez-lui le budget et ça sera la personne la plus qualifier et la plus à l’écoute envers les ainées.

    C’est dommage pour elle, mais elle est la cible de tous les mots du monde avec cette crise, mais tous savons que c’est la faute des dirigeants et aujourd’hui ils ont la mort de ces personnes de par leurs inactions.

  • M. de Lorme

    Très d’accord avec vous et les commentaires sont aussi très pertinents. Comment la madame Blais peut-elle affirmer se soucier du bien-être des aînés alors qu’elle n’a rien fait ni avant, ni pendant la pandémie et ce malgré toutes les plaintes qu’elle a reçues depuis 2007. Cette femme devrait prendre une brève période de réflexion afin de bien comprendre ce qui se passe dans les CHSLD depuis 2007 pour au final en conclure qu’elle doit se retirer rapidement de la politique.

  • Guy Bourbonniere

    Bonjour,
    Je me permet d’enchaîné suite a ce commentaire très pertinent que je viens de consulter.
    Malheureusement Mme. Blais est comme plusieurs politicien qui sont plus préoccupés par le maintien de leurs postes que la vrai mission dont ils ont promis de s’engagé.

    Je prends le temps de vous écrire car depuis un moment je suis tracassé par une déclaration que j’ai entendu de Mme. Blais il y a quelques semaines  » Je connaissais l’ampleur du problème dans les CHSLD et j’ai milité auprès de mon parti (PLQ a l’époque) afin d’y mettre la lumière et apporter des changements, mais hélas j’ai du me plier aux pressions du conseils des ministres et de mes collègues de l’époque qui militais afin de maintenir leurs enveloppes budgétaire….  »

    Je suis tombé en bas de ma chaise quand j’ai entendu cette déclaration !

    Si je comprends bien Mme. Blais, c’est la faute des autres tout se bourbier que nous découvrons aujourd’hui ? Et vous ne pouviez rien faire…?

    Oui vous auriez pu faire quelques choses ; vous auriez pu et auriez du démissionner sur le CHAMP et crier haut et fort votre indignation dans les médias. Si vous l’auriez faites, on n’en serait possiblement pas la aujourd’hui.

    Je suis désolé, mais vous semblez encore aujourd’hui dépassé par les événements, c’étais clair durant la conférence de presse d’hier ; la formation des nouveaux préposé au bénéficiaire ne dures pas douze jours mais bien douze semaines et ce n’était pas nécessaire ni le moment de mettre votre premier ministre sur un piédestal et lui ‘lécher’ les bottes. Honnêtement, j’étais gêner pour vous.

    Pour le bien de tous, vous devriez cédé votre place a quelqu’un de plus habiles, dynamique et compétent!!
    Bien a vous,

    Guy Bourbonniere C.B.Cmn.

  • Elise Prud’homme

    Je pose la question le 10 juin 2020 où est madame Blais……toujours en confinement comme ma mère de 94 ans dans une RPA depuis le 13 mars?
    Qui se demande pourquoi elle ne peut même pas prendre ses repas dans la salle à manger?
    Pour sortir de sa chambre?