Tribune Libre
11:58 9 avril 2020 | mise à jour le: 9 avril 2020 à 11:58 temps de lecture: 2 minutes

Jean Truchon, un héros dans l’ombre

Jean Truchon, un héros dans l’ombre

Jean Truchon prévoyait d’abord se prévaloir de l’aide médicale à mourir le 22 juin, le temps de vivre encore « un hiver et un printemps » auprès de ses proches mais il a finalement décidé de « prendre le train » et de laisser ses amis, et tous ceux qui ont cru en lui et en sa cause, « à la gare »… « Le coronavirus m’a volé littéralement le temps avec ceux que j’aime », écrit-il dans sa lettre d’adieu.

L’isolement aura eu raison de celui qui s’est battu pendant des années auprès de Nicole Gladu pour obtenir enfin ce droit de mourir dans la dignité grâce à la décision de la juge Christiane Baudoin de la Cour supérieure qui a invalidé le critère du Code criminel fédéral qui restreignait l’aide médicale à mourir à ceux dont « la mort naturelle est raisonnablement prévisible » et celui de la Loi québécoise concernant les soins de fin de vie qui exigeait que le demandeur soit « en fin de vie ».

Grâce à leur combat acharné contre les tribunaux provinciaux et fédéraux, Jean Truchon et Nicole Gladu, avec le support inébranlable de Me Jean-Pierre Ménard, auront ouvert la voie à des milliers de personnes qui vivent la souffrance au quotidien sans aucun espoir de guérison…et leur auront permis d’obtenir le droit de mourir dans la dignité.

 

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *