Tribune Libre
10:18 27 mars 2020 | mise à jour le: 27 mars 2020 à 10:18 temps de lecture: 2 minutes

Au sujet de l’appel au bénévolat de M. Legault

Au sujet de l’appel au bénévolat de M. Legault

Lors de son point de presse du 23 mars, le premier ministre François Legault, devant la croissance de cas infectés par la COVID-19, mettait le Québec sur pause jusqu’au 13 avril. Trois jours plus tard, soit le 26 mars, devant le manque de bénévoles dans les organismes humanitaires chargés de recueillir et de distribuer des denrées aux familles dans le besoin, M. Legault, faisant appel à la générosité des Québécois, leur lançait un vibrant appel au bénévolat.

Or, depuis les tout débuts de la crise du coronavirus, François Legault et son équipe ne cessent de clamer aux Québécois de demeurer à la maison le plus possible, d’éviter les regroupements et de garder la distanciation sociale.

Dans ces circonstances, quoique M. Legault définisse le bénévolat comme un service essentiel, comment ne pas voir dans cet appel au bénévolat une forme d’incohérence avec les directives annoncées? Comment concilier une activité où des gens sont regroupés pour trier des denrées et les distribuer avec les consignes

Loin de moi, ici, l’idée de dénigrer l’importance du bénévolat qui occupe une place primordiale dans le spectre social du Québec. Toutefois, même si M. Legault a invité les bénévoles à la prudence en disant qu’«il ne faut pas que ça devienne des rassemblements», en parlant des organismes communautaires, je demeure perplexe eu égard à la pertinence, voire la cohérence, de cet appel du premier ministre au bénévolat!.

Henri Marineau, Québec

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *