Tribune Libre
09:56 24 mars 2020 | mise à jour le: 24 mars 2020 à 09:57

La SAQ et la SQDC, des services essentiels?

La SAQ et la SQDC, des services essentiels?

Lors de son point de presse du 23 mars concernant la situation sur la propagation du coronavirus, le premier ministre François Legault a ordonné la fermeture de tous les services non-essentiels à compter du mercredi 25 mars à 00 :01 jusqu’au 13 avril.

Or, à mon grand étonnement, parmi la liste des services essentiels qui restent ouverts figurent la Société des alcools du Québec (SAQ) et la Société québécoise du cannabis (SQDC). Pourtant, dans les minutes qui ont suivi l’annonce du premier ministre, les clients se sont rués vers les succursales de la SAQ et la SQDC avant même de réaliser que les portes de ces deux services demeuraient ouvertes.

De son côté, le syndicat des employés de la SAQ est abasourdi par la décision du gouvernement. « Tout est fermé ! Il ne reste que les services essentiels, et la drogue et l’alcool ! Je trouve ça non seulement bizarre, mais incohérent. On ne peut pas se dire : c’est un service essentiel de boire et de se geler ! Ça ne fonctionne pas, ce n’est pas cohérent », a réagi la présidente Katia Lelièvre.

Je ne peux que lui donner raison. En effet, pour quelle raison la consommation d’alcool et de cannabis au Québec serait-elle un « service essentiel »? À mon sens, je n’en trouve aucune à moins que les profits faramineux générés par la SAQ et la SQDC ne soient « essentiels » au gouvernement…

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Astrid Denelle

    Exactement! Complètement abhérant!…Service essentiel pour les alcooliques et les drogués ( je n’inclue pas ceux qui ont besoin de cannabis thérapeutique ) Vraiment aucun bon sens!
    En plus pas sécuritaire pour leurs employés!!!

  • Paul

    Mais les routes a Montréal tombe en morceaux, pas essentiel la maintenance, vaux mieux boire.