Tribune Libre
14:29 10 mars 2020 | mise à jour le: 10 mars 2020 à 10:30

Les sans-abri et la schizophrénie

Les sans-abri et la schizophrénie

D’après vous, les sans-abri sont-ils oubliés dans notre société? Il est intéressant de se questionner face à cette question, car lorsque l’on passe devant un itinérant, nous avons souvent tendance à ne pas le regarder et le fuir du regard. La société les voit souvent, comme des individus en pleine santé physique et mentale, aptes à travailler et à vivre en société mais qui ne le font pas. Cette manière de penser est sans doute équivoque, car un pourcentage important des sans logis vivent isolés de la société parce qu’ils sont atteints de maladies mentales qui ne leur permettent pas de travailler en société. La plus commune de ces maladies est la schizophrénie.

Qu’est ce que la schizophrénie?

La schizophrénie est une maladie du cerveau qui atteint la pensée, les sentiments, les émotions, etc. Il y a plus d’un type de schizophrénie, ce qui peut faire varier les symptômes chez l’individu. Les symptômes les plus communs sont les hallucinations constantes, des délires et/ou des voies mentales. Ces symptômes peuvent parfois avoir des répercussions négatives sur les personnes atteintes de la maladie. Il est possible que la personne développe des comportements qui peuvent parfois être violents et agressifs, ce qui peut causer des problèmes au niveau de la vie sociale et privée de l’individu. L’absence d’une cure définitive de cette dernière et le manque d’informations sur cette maladie peut mener plusieurs familles à abandonner ces individus, souvent des jeunes adultes âgés entre 16 et 30 ans, qui n’ont pas encore une structure financière pour vivre seul.

Conscientisation

Il est alors très important de changer notre façon de voir cette minorité visible, marginalisée et jugée souvent de manière équivoque par les gens. Ce n’est pas rare des histoires de parents qui pensaient que leur enfant était possédé car ils ne savaient pas que cela s’agissait d’une maladie mentale. Les gens ont besoins de comprendre que la conscientisation et l’information sont deux choses très importantes pour changer cette situation . Parfois, un itinérant ne se fait pas accepter par sa famille à cause de sa maladie, ce qui est extrêmement décevant car la schizophrénie pourrait être traitée. Essayez d’imaginer ce que vivent émotionnellement ces personnes avec le fait de l’abandon de leur famille, la solitude, le stress et le sentiment d’insécurité causé par la maladie.

Conclusion

Après avoir compris les conditions de vie des sans-abri dans notre société, est-ce que votre vision face à cette population a changé?

 

Jérémie Bédard et Saulo A. Santos, secondaire 4, Polyvalente de Charlesbourg

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Henri Marineau

    Bravo les jeunes… C’est tout à votre honneur de sensibiliser les autres aux sans-abri envers qui persistent des tabous inacceptables!