Tribune Libre
09:55 13 janvier 2020 | mise à jour le: 13 janvier 2020 à 09:56 temps de lecture: 2 minutes

L’Australie brûle… les bourses flambent

L’Australie brûle… les bourses flambent

Entre les indices boursiers et le monde réel, un gouffre se creuse. Ceci est frappant quand on regarde les cas de l’Australie où le pays est en train de partir en fumée depuis des semaines, mais l’indice national bat des records.

Dans les faits, l’Australie est le premier exportateur mondial de charbon, devant l’Indonésie et la Russie. En comptant l’ensemble des énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz), l’Australie occupe la troisième place du podium planétaire, derrière la Russie et l’Arabie Saoudite.

À cet effet, la politique du gouvernement fait l’objet de nombreuses critiques. Depuis le début des incendies, le Premier ministre libéral Scott Morrison, au pouvoir depuis 2018, est régulièrement semoncé pour son climatoscepticisme, alléguant qu’il refuse de « s’engager dans des objectifs irresponsables, destructeurs d’emploi et nuisibles à l’économie » et qu’il ne rayera pas de la carte l’emploi de milliers d’Australiens en s’éloignant des industries traditionnelles.

Or, l’indice phare de la bourse australienne, a clôturé à 6 684 points, 1 000 points de plus que fin 2018. Ces records pourraient laisser penser que tout va bien, au moins sur la planète finance. Sur la planète Terre, c’est plus compliqué…Les incendies australiens intensifient encore plus les émissions de gaz à effet de serre et conduisent tout droit vers un réchauffement climatique plus élevé que ne le prévoit l’Accord de Paris.

En bref, il m’apparaît fort inquiétant que les incendies monstres que vit l’Australie n’affectent en rien la vigueur de sa bourse. C’est tout au moins un signal fort de sa capacité à « danser sur le pont du Titanic »!

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *