Tribune Libre
15:37 31 décembre 2019

Les féminicides, un fléau grandissant

Les féminicides, un fléau grandissant

S’il y a un fléau qui n’a cessé de croître en 2019, c’est bien les féminicides. À ce sujet, un rapport publié le 6 décembre 2019, soit trente ans après la tuerie de Polytechnique qui a causé la mort de 14 jeunes femmes, par l’Observatoire canadien du féminicide pour la justice et la responsabilisation révèle que 118 femmes et filles avaient été tuées cette année par la violence au Canada, ce qui signifie qu’il y a eu un meurtre de femme à chaque trois jours, en moyenne. Au Québec, 605 femmes et filles ont été assassinées de 1997 à 2015. Depuis le 25 novembre 2018, 15 femmes et trois enfants ont été tués au Québec.

Pour la très grande majorité de ces femmes, la violence conjugale est à l’origine de ces meurtres. Certaines d’entre elles ont signalé ces violences aux forces policières. La plupart des agresseurs s’en sont tirés avec des conditions de libération, notamment la défense de prendre contact avec leur conjointe, conditions qui, la plupart du temps, ne sont pas respectées. Résultat? L’irréparable se produit…

Mais, que faire alors pour radier le phénomène croissant des féminicides? Le système judiciaire fait partie de la solution. À cet effet, les tribunaux imposent désormais des sentences plus sévères dans les cas de violence conjugale extrême quoique cette forme de violence ne fasse pas partie du code criminel… La voie est ouverte. La prochaine étape serait d’intégrer la violence conjugale dans le code criminel à titre d’infraction criminelle aux yeux de la loi!

Henri Marineau, Québec

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *