Tribune Libre
09:09 16 décembre 2019 | mise à jour le: 16 décembre 2019 à 09:09 Temps de lecture: 2 minutes

Annonce précipitée du départ de François Legault?

Annonce précipitée du départ de François Legault?

Une nouvelle pour le moins imprévue, le premier ministre François Legault sollicitera un deuxième mandat et, s’il est réélu, il quittera la politique au cours de ce mandat.

 

François Legault se décrit comme un « homme d’affaires », faisant référence, notamment, à la dizaine d’années passées à la direction d’Air Transat. D’ailleurs, son style de gouvernance, axé sur la performance, l’efficacité et la recherche de résultats à court terme en font foi. Le premier ministre semble engagé dans une véritable course contre la montre, animé par un sentiment d’urgence. Il gouverne dans la hâte, voire diront certains, dans la précipitation, à coup de menaces de lois spéciales et de bâillons pour forcer l’adoption de projets de loi, les choses n’allant jamais assez vite à ses yeux. Toutefois, l’alliance « vite et bien » ne fait pas toujours bon ménage. À preuve, le cafouillage du programme de l’expérience québécoise (PEQ) qui a dû retourner sur la table à dessins du ministre Jolin-Barette.

En fait, l’annonce du départ éventuel de François Legault de la politique n’est peut-être pas aussi surprenante qu’on pourrait le penser. Aux yeux du premier ministre, la durée et le nombre de mandats n’ont aucune importance. « Pouvons-nous être meilleurs, être plus fiers d’être Québécois? C’est ça qui me motive, ce n’est pas la question du pouvoir », affirme-t-il.

Toutefois, cette révélation « précipitée » ne risque-t-elle pas de jouer en sa défaveur eu égard à sa cote de popularité élevée auprès d’une majorité de Québécois qui pourraient lui manifester une forme de désapprobation, voire de déni?… Là est toute la question!

 

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *