Tribune Libre
10:25 13 décembre 2019 | mise à jour le: 13 décembre 2019 à 10:26 temps de lecture: 3 minutes

Plomb dans l’eau : l’Ordre des chimistes fait son travail

Plomb dans l’eau : l’Ordre des chimistes fait son travail

L’Ordre des chimistes du Québec a récemment formulé des recommandations au gouvernement du Québec en lien avec le dossier du plomb dans l’eau des écoles. Ce faisant, l’Ordre des chimistes concrétise sa mission de protection du public québécois en matière d’exercice de la chimie professionnelle. L’Ordre a le devoir d’exercer ce rôle de manière totalement étanche face à toute tentative d’ingérence qui pourrait survenir.

De façon plus détaillée, nous avons émis d’importantes réserves face au choix d’appareil portatif fait par le ministère de l’Éducation et avons formulé de nombreuses interrogations concernant le processus proposé d’échantillonnage et de détection de la présence de plomb dans l’eau. L’Ordre est particulièrement préoccupé par les risques pour le public si les résultats obtenus par ce type d’appareil sont erronés, plus particulièrement par la possibilité de « faux négatifs ». Ceci voudrait dire que l’on s’imaginerait, à un endroit donné, que le niveau de plomb détecté est sécuritaire alors qu’il ne l’est pas. Même en situation de dépistage, des résultats erronés pourraient avoir de graves conséquences sur la santé des personnes qui consomment l’eau en question, surtout chez les enfants.

L’Ordre des chimistes est donc en discussion avec le gouvernement du Québec afin que les vérifications scientifiques qui s’imposent soient réalisées dans ce dossier. Nos propositions sont souples, constructives, réfléchies et sont élaborées dans la perspective de protéger la population québécoise. Il est important de mentionner que le syndic de notre Ordre, qui est aussi responsable de la lutte à la pratique illégale de la profession de chimiste, est en mesure de faire ses propres constats dans cet enjeu d’importance. Ce dernier peut donc amorcer une enquête de manière totalement indépendante de tous les autres intervenants au dossier.

La chimie est omniprésente dans la vie des Québécois. Notre Ordre compte plus de 3 000 professionnels œuvrant dans des secteurs aussi variés que la santé, l’environnement, le judiciaire, l’alimentaire ou la recherche. Nul ne peut s’improviser en la matière au Québec. Les recommandations que nous faisons sont en parfaite concordance avec la réalisation de notre mandat de protection public, qui n’est subordonné à aucune autre considération. Nous continuerons donc à faire notre travail sans nous laisser distraire.

 

Michel Alsayegh, président de l’Ordre des chimistes du Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *