Tribune Libre
11:19 3 décembre 2019

Une « unité nationale » fragile

Une « unité nationale » fragile

C’est avec une bonne dose de tact et de discipline que les treize premiers ministres provinciaux et territoriaux du Canada convoqués d’urgence au Conseil de la fédération par le premier ministre ontarien, Doug Ford, ont réussi à éviter les heurts idéologiques pour finalement faire bloc sur quatre priorités qu’ils défendront d’un commun accord auprès d’Ottawa lors de la prochaine rencontre fédérale-provinciale prévue au début 2020.

Stratégiquement parlant, il était devenu essentiel, suite aux dernières élections fédérales qui ont démontré les divisions évidentes au sein du Canada, que cette rencontre trouve un terrain d’entente qui demeure toutefois fragile eu égard à certains dossiers qui continueront de diviser les provinces et territoires une fois que chaque premier ministre aura récupéré ses quartiers respectifs.

À cet effet, il sera intéressant d’observer comment le fédéral réagira devant le pacte des premiers ministres de l’Ontario, de la Saskatchewan et du Nouveau-Brunswick concernant le développement de l’énergie nucléaire, une manœuvre manifestement mise de l’avant pour contourner la taxe carbone.

Quoi qu’il en soit, je suis d’avis que cette rencontre du Conseil de la fédération aura tout au moins permis un rapprochement qui, si fragile soit-il, apportera de l’eau au moulin lors de la prochaine rencontre fédérale-provinciale sur les quatre priorités sur lesquelles se sont entendus les treize participants.

Henri Marineau, Québec

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires