Tribune Libre
09:23 28 novembre 2019

Des négociations qui s’annoncent ardues

Des négociations qui s’annoncent ardues

Avant même que les négociations entre le gouvernement Legault et les syndiqués du secteur public ne soient amorcées, la tension monte entre les parties.

À ce sujet, le président de la FTQ, Daniel Boyer, dénonce les « déclarations incendiaires » et le « mépris sans gêne » de François Legault envers les syndiqués du secteur public, alléguant la déclaration du premier ministre, en septembre dernier, à l’effet que la majorité des employés de l’État devraient se contenter de hausses salariales en lien avec l’inflation.

« Les femmes et les hommes, surtout des femmes, qui prennent soin de nos enfants, de nos parents, de nous, sont à bout de souffle. Elles et ils méritent plus de respect. C’est sur leur dos que le gouvernement Couillard a accumulé dans les coffres de l’État des milliards de surplus », a lancé Daniel Boyer.

Force est d’admettre que l’intervention de M. Boyer sur la situation précaire des employés, notamment dans les secteurs de la Santé et de l’Éducation, a causé des dommages collatéraux alarmants dont les effets subsistent encore aujourd’hui.

Conséquemment, il m’apparaît juste et équitable qu’un rattrapage salarial soit consenti aux employés du secteur public pour le plus grand bien d’une justice sociale qui a été trop malmenée lors du passage du gouvernement antérieur.


Henri Marineau, Québec

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires