Tribune Libre
16:52 1 septembre 2019

Il est minuit moins cinq, M. Legault

Il est minuit moins cinq, M. Legault

Les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) accaparent chaque jour une portion toujours plus grande des revenus publicitaires autrefois réservés aux médias, et ce, sans verser un sou à aucun producteur de contenu, dont certains, comme les six quotidiens du Groupe Capitales Médias, sont acculés à la faillite.

Or, malgré les appels pressants des divers intervenants à la commission sur l’avenir des médias d’information eu égard à la création d’une taxe pour les géants du Web, le premier ministre du Québec François Legault demeure stoïque, écartant la possibilité de taxer les géants du Web à court terme, affirmant vouloir attendre de voir comment le gouvernement fédéral se comportera dans ce dossier.

Toutefois, Justin Trudeau s’est déjà prononcé en déclarant qu’il préfère attendre le rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) prévu pour 2020. En termes clairs, François Legault attend la réponse du gouvernement fédéral et Justin Trudeau attend le rapport de l’OCDE…

Et, pendant ce temps-là, le torchon brule chez le Groupe Capitales Médias. Pour employer l’expression percutante de la mairesse de Saguenay Josée Néron : « Mettez vos culottes et agissez! ». Le gouvernement du Québec a toute la latitude voulue pour taxer dès maintenant les voraces géants du Web qui s’en donnent actuellement à cœur joie avec la bénédiction des deux paliers de gouvernements.

 

Henri Marineau, Québec

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *