Tribune Libre
12:05 20 juin 2019

Le fondateur d’Équiterre joint le PLC

Le fondateur d’Équiterre joint le PLC

Au lendemain de l’annonce par le premier ministre Trudeau de donner le feu vert à la construction de l’oléoduc Trans Mountain, on apprend que l’écologiste et fondateur d’Équiterre, Steven Guilbeault, tente sa chance à l’investiture du Parti libéral du Canada (PLC) dans la circonscription montréalaise de Laurier-Sainte-Marie, en vue des élections fédérales d’octobre prochain.

On se souviendra qu’en octobre 2018, Steven Guilbeault avait pris la décision de quitter Équiterre. Comme « par hasard », quelques semaines plus tard, il était nommé, par Ottawa, coprésident du comité consultatif pour la lutte contre les changements climatiques, un organisme chargé de conseiller le gouvernement Trudeau en matière d’environnement.

Conséquemment, est-ce à dire que Steven Guilbeault a participé à la décision de Justin Trudeau de mettre de l’avant le projet Trans Mountain, endossant par le fait même la stratégie selon laquelle tous les profits générés par l’oléoduc seront versés aux énergies vertes?

Si tel est le cas, comment peut-il justifier le fait qu’une entreprise polluante, dont l’impact environnemental équivaut à l’ajout de 3 à 4 millions de voitures sur nos routes, puisse servir de «moteur» pour lutter contre la pollution? Une question qui suscite, à mes yeux, plusieurs interrogations, notamment sur le virage pour le moins inattendu du fondateur d’Équiterre…

Henri Marineau, Québec

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires