Tribune Libre
09:25 12 juin 2019 | mise à jour le: 12 juin 2019 à 09:25 Temps de lecture: 2 minutes

La frustration de Gabrielle Bouchard

La frustration de Gabrielle Bouchard

Il existe toutes sortes façons d’expulser sa frustration, la colère étant probablement la plus utilisée. Or, dans le cas de la présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), Gabrielle Bouchard, le chemin pour y arriver revêt un caractère pour le moins exceptionnel, voir tout à fait farfelu.

«On devrait discuter de la vasectomie obligatoire à 18 ans», a -t-elle écrit sur Twitter, une déclaration qui a eu l’heur de susciter une vive controverse sur les réseaux sociaux. Pourtant, renchérit Mme Bouchard, «… je n’ai pas planifié de faire ce post-là en disant qu’il va y avoir des réactions et qu’on va ensuite en discuter. Je l’ai fait à partir d’une frustration » liée au fait que l’autonomie du corps de la femme peut être contestée sur la place publique mais surtout pas celui de l’homme.

Le débat sur l’avortement qui se tient actuellement aux États-Unis a fait ressurgir le mouvement pro-vie, et on ne peut que condamner un tel recul. Toutefois, de mettre sur le même pied l’avortement et la vasectomie obligatoire à 18 ans n’est pas la « comparaison du siècle », d’autant plus que son intervention n’était pas « planifiée » et qu’elle émergeait d’une « frustration »… Une telle « mascarade » de la part de celle qui représente la FFQ vole bas, pour employer une expression populaire!

 

Henri Marineau, Québec

 

Articles similaires

12:23 26 juillet 2021 | mise à jour le: 26 juillet 2021 à 12:23 Temps de lecture: 2 minutes
Le cas Logan Mailloux

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *