Tribune Libre
07:04 24 mai 2019

Pour le rétablissement du sans rendez-vous au CLSC Haute-Ville

Pour le rétablissement du sans rendez-vous au CLSC Haute-Ville

Les soins de santé sans rendez-vous se sont grandement détériorés depuis quelques années. Au centre-ville de Québec, ça fait maintenant plus de deux ans que le sans rendez-vous a été aboli au CLSC Haute-Ville. C’est absolument choquant. Il y a des gens qui prennent des décisions qui affaiblissent les services publics dont toute la population a besoin.

Les services publics de proximité pour la santé ont connu une réduction inacceptable dans la Haute-Ville de Québec comme partout au Québec. Avec l’abolition du sans rendez-vous au CLSC Haute-Ville il y a aussi l’annonce de la réduction des services à l’Hôtel-Dieu dans le Vieux-Québec. Nous nous retrouvons donc avec des services moins accessibles même si les besoins demeurent aussi élevés qu’auparavant.

Les familles à faible revenu, particulièrement celles qui ont des enfants, les femmes de même que les personnes âgées et celles à mobilité réduite font face à une situation déstabilisante et éprouvante lorsque le besoin de consulter rapidement un médecin ou une infirmière se fait sentir. Il reste l’urgence, ce qui n’est pas l’idéal ou les super cliniques privées qui, pour la plupart, sont trop éloignées du centre-ville.

Récemment, après que mon médecin de famille m’eut informé de la fermeture de sa clinique médicale, je lui ai demandé où je pourrais avoir accès à un service de sans rendez-vous près de chez-moi. La réponse : une liste de six cliniques privées trop éloignées pour y avoir accès facilement, sauf une où, cependant, je ne peux me rendre à pied; nous sommes loin du service de proximité!

Depuis des années, les gouvernements qui se sont succédés ont imposé des politiques d’austérités et de réduction des services au nom de l’équilibre des finances publiques. Après, ces mêmes gouvernements ont décidé de réduire les impôts des plus riches. Ce n’est pas dans ce genre de société que je veux vivre et que je veux laisser à la jeune génération. Dans un premier temps, il faut rétablir le sans rendez-vous au CLSC Haute-Ville et ça presse!

Serge Roy, Québec
Président général du Syndicat de la fonction publique du Québec de 1996 à 2001 et auteur de Services publics, matériaux pour une société solidaire paru aux Éditions Écosociété en octobre 2017

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires