Tribune Libre
09:56 23 mai 2019

Un besoin reconnu, mais toujours pas d’action

Un besoin reconnu, mais toujours pas d’action

Durant les derniers mois, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste a multiplié les rencontres, représentations et délégations pour sensibiliser les différents responsables au sujet de la situation des services de proximité de santé en Haute-Ville.

Des discussions avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale, le groupe de médecine de famille de la Haute-Ville et le ministère de la Santé et des Services sociaux ont eu lieu. Malgré le fait que les différentes organisations semblent reconnaitre les besoins pour les résidents et résidentes,  rien ne bouge.

Nous sommes d’avis que la population n’a pas à faire les frais du « jeu de ping-pong » actuel des personnes responsables.

Un manque de leadership dans ce dossier est plus que déplorable. Il est plus que temps pour la totalité des responsables de se concerter, de statuer sur les besoins de ressources et de rendre possible la réouverture du sans rendez-vous au CLSC Haute-Ville.

Fermé depuis mars 2017, ce sans rendez-vous doit faire partie de la solution pour redonner des services publics de proximité efficaces. Nul besoin de rappeler que l’accès aux soins de santé pour les personnes les plus vulnérables du quartier Saint-Jean-Baptiste, souvent sans voiture et se déplaçant à pied, a été considérablement réduit depuis la fermeture de ce sans rendez-vous à la clientèle orpheline.

Qui va agir ?

 

Marie-Ève Duchesne, pour le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires