Tribune Libre
11:20 21 mai 2019

Une question d’équilibre

Une question d’équilibre

Dans le cadre des consultations sur la réforme du droit de la famille, deux éléments font ressortir la détresse des pères, qui s’estiment défavorisés par le système de justice : la garde de l’enfant et la pension alimentaire.

Aux yeux de la ministre de la Justice, Sonia LeBel, «il y a une perception à l’effet que le système est biaisé, que la garde [de l’enfant] est peut-être, d’entrée de jeu, donnée aux femmes beaucoup plus souvent et, selon les témoignages, sans raison apparente», alléguant, entre autre argument, qu’il est peut-être nécessaire de ramener un équilibre en ce domaine en le considérant « du point de vue de l’enfant ».

En ce qui a trait à la question des pensions alimentaires, deux témoignages ont principalement retenu l’attention de la ministre. Premièrement, la nouvelle conjointe d’un père de trois enfants est venue raconter comment la mère a obtenu la garde complète – alors qu’elle était jusque-là partagée – après que la relation entre les parents se soit détériorée. Le tribunal a alors exigé du père qu’il paie une généreuse pension. «Si je n’étais pas avec lui présentement, il serait peut-être à la rue», estime la dame.

En second lieu, un père est venu dénoncer l’importante pension qu’il doit payer à son ex-conjointe, même si les enfants sont avec lui plus de la moitié de l’année. «Il y a encore, au Québec, des juges qui donnent beaucoup plus aux mères parce que ce sont des mères», a-t-il déclaré. Et il ajoute: «Depuis que je suis petit gars, on me dit d’être là pour mes enfants quand j’allais en avoir. C’est ce que j’ai fait, et aujourd’hui, ça joue contre moi ».

Henri Marineau, Québec

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *