Tribune Libre
10:46 15 mai 2019

Pour la survie du Marché du Vieux-Port

Pour la survie du Marché du Vieux-Port

Cédé à la Ville de Québec par le gouvernement fédéral en 1987 pour un montant symbolique de 1 $ « aux seules fins de l’aménagement d’un marché public, d’un parc de détente et d’un jardin floral », le Marché du Vieux-Port s’apprêterait à vivre ses derniers moments puisque les travaux de démolition sont prévus pour la mi-juin.

Qu’à cela ne tienne, l’avocat François Marchand s’est adressé à la Cour supérieure pour contester la fermeture imminente et « illégale » du Marché du Vieux-Port. C’est ce que le spécialiste en droit municipal a fait savoir lundi matin lors d’un point de presse.  L’avocat pense également que la Municipalité contrevient à ses propres règlements selon lesquels la démolition d’un tel immeuble, situé dans l’arrondissement historique du Vieux-Québec, doit être d’abord avalisée par la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec.

Pour ma part, je ne peux qu’appuyer l’initiative de François Marchand principalement parce que l’emplacement du Marché dans le Vieux-Québec revêt un cachet sans pareil, à caractère convivial et qui réunit bon an mal an des milliers d’amateurs de produits du Québec, à quelques pieds d’une marina surplombée par un espace public où des visiteurs de partout déambulent sans autre but que de savourer quelques moments privilégiés de détente.

 

 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *