Tribune Libre
14:19 6 mai 2019

Projet de piscine régionale intérieure à Beaupré: trois municipalités de l’est ralliées au projet mettent les pendules à l’heure

Projet de piscine régionale intérieure à Beaupré: trois municipalités de l’est ralliées au projet mettent les pendules à l’heure

Les maires de Beaupré, Saint-Joachim et Sainte-Anne-de-Beaupré tiennent à mettre les pendules à l’heure dans le dossier de la piscine intérieure souhaitée par 89 % des citoyens de l’est : il serait totalement inéquitable que leurs citoyens paient les frais d’opérations pour l’usage des citoyens de Saint-Ferréol-les-Neiges et Saint-Tite-des-Caps dont les maires ont choisi de déserter le projet en fin de course. Dans l’impasse actuelle, il est hors de question de permettre aux résidents des municipalités dissidentes de fréquenter la piscine même avec une tarification non membre. C’est une question de justice pour tous.

En janvier, l’intérêt pour le projet de piscine intérieure dans l’est de la MRC de La Côte-de-Beaupré, situé à Beaupré, a été confirmé une fois de plus par le large appui des citoyens des cinq municipalités à l’occasion d’un sondage réalisé par Léger [le sondage Léger a été réalisé auprès de 503 répondants par sondage téléphonique du 12 au 14 janvier 2019. Notons que les membres du conseil municipal et leur famille immédiate ont été exclus de l’échantillon].

Malgré cela, Saint-Ferréol-les-Neiges et Saint-Tite-des-Caps ont choisi de faire bande à part pour des raisons insaisissables, tandis que Sainte-Anne-de-Beaupré et Saint-Joachim ont consolidé leur adhésion au bénéfice de leurs citoyens qui souhaitent profiter de cet équipement dès que possible. Pourtant, tous les maires avaient pris l’engagement de se rallier à la volonté des citoyens qui serait exprimée par le sondage.

Le projet de piscine intérieure a été confirmé grâce à un financement de départ de 5,8 M$ accordé par le gouvernement du Québec et de 3 M$ en provenance du Fonds régional de développement pour la portion est de la MRC, pour lequel tous les élus ont voté favorablement. La livraison de la nouvelle piscine semi-olympique de 25 mètres incluant quatre corridors est prévue pour la fin de 2021. Les travaux devraient quant à eux débuter au printemps 2020.

Or, il est triste de voir qu’un projet rassembleur, soigneusement étudié, devient un outil de protestation ou de négociation qui va à l’encontre des principes mêmes de cohabitation et de partage nécessaires au développement de projets communs. Les cinq municipalités concernées ont participé aux échanges, aux études et même à la conception des questions du sondage pour en venir à un consensus obtenu dans la plus grande transparence. Même que l’adhésion au projet a atteint 90 % et 91 % à Saint-Tite et Saint-Ferréol, selon le même sondage.

Il est aussi hasardeux de se cacher derrière l’ajout d’une régie intermunicipale pour la gestion de l’équipement ou le choix d’un autre site pourtant plus dispendieux (+3 M$) pour se retirer du projet alors que ces éléments ont été soupesés. Le choix du terrain a même été soumis aux répondants du sondage qui, en toute transparence, avaient devant eux les coûts liés aux deux sites. Les citoyens ont confirmé le choix de l’emplacement dans une proportion de 54 %. Pour la régie, il a été décidé de fonctionner à l’intérieur d’une entente intermunicipale qui permet notamment de partager le temps des employés municipaux de Beaupré entre le Centre multifonctionnel et la piscine.

Étude à l’appui

Rappelons par ailleurs que le rapport de l’étude comparative de BGLA architecture et design urbain remis en août 2017 au comité de travail sur lequel siégeait la mairesse de Saint-Ferréol-les-Neiges, alors préfète de la MRC, précise ce qui suit : « […] Le site du Centre multifonctionnel des loisirs de Beaupré (124,5 points) se classe bon premier devant celui de l’aréna-école polyvalente (101 points) […] Après analyse, nous constatons que ce qui démarque et distingue le Centre multifonctionnel et qui le sépare de celui de l’aréna-école polyvalente sont les principaux critères suivants : conditions pour l’émission d’un permis, accessibilité universelle, réseaux publics (égouts et aqueduc), absence de rapport d’étude géotechnique ». La topographie du site, la facilité de stationnements, la capacité d’accueil, la possibilité de partage des ressources humaines et le potentiel d’agrandissement ont aussi été soulignés.

La Ville de Beaupré a choisi de porter ce projet jusqu’au bout avec l’appui de Sainte-Anne-de-Beaupré et de Saint-Joachim. Bien sûr, la porte demeure ouverte à Saint-Ferréol et Saint-Tite pour que leurs citoyens profitent aussi de ce projet soutenu par une contribution équitable aux opérations au prorata de la population. On parle d’un coût annuel d’environ 50 $ pour une résidence moyenne de 250 000 $.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *