Tribune Libre
09:31 5 septembre 2018

Contre le dézonage agricole et l’agrandissement du périmètre d’urbanisation

Le 20 juin dernier, l’Agglomération de Québec formée par les villes de Québec, de Saint-Augustin-de-Desmaures et de L’Ancienne-Lorette a adopté le schéma d’aménagement et de développement pour les villes de Québec, St-Augustin et L’Ancienne-Lorette.

Tribune libre.

(Illustration Métro Média – Archives)

En vertu des dispositions de la Loi, la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) composée des villes de Québec, de Lévis et de trois MRC doit transmettre à l’Agglomération un avis de conformité à son plan métropolitain d’aménagement et de développement. Le schéma prévoit pour les 20 prochaines années l’ajout de 21 000 ménages sur son territoire nécessitant la construction d’environ 10 000 maisons et duplex et 18 000 appartements et condos. Le potentiel d’accueil à l’intérieur du périmètre d’urbanisation actuel est de plus de 33 000 logements et résidences.

Autrement dit, Voix citoyenne estime qu’il existe suffisamment d’espace de développement pour recevoir tous les nouveaux ménages, et ce, pour les 20 prochaines années. Or, ce même schéma prévoit l’agrandissement du périmètre d’urbanisation et le dézonage de bonnes terres agricoles à St-Augustin et sur les terres des Soeurs de la Charité de Beauport cédées à Cominar.

Le plan d’aménagement de la Communauté métropolitaine est basé sur les principes du développement durable. Il a notamment comme objectif de protéger les milieux naturels et agricoles. Il a également comme objectif de contrer la consommation d’espace supérieur au taux de croissance de sa population, de contrer également la dispersion de ses milieux résidentiels de même que la saturation graduelle de son réseau routier ainsi que la pression exercée sur des espaces agricoles et ses ressources naturelles.

Il est clair que les mesures d’aménagement proposées dans le schéma pour le périmètre d’urbanisation existant ne sont pas conformes au plan d’aménagement de la Communauté métropolitaine, non conformes également aux orientations gouvernementales. Voix citoyenne estime qu’il faut privilégier un usage optimal du périmètre urbain actuel, favorisant une urbanisation plus rationnelle avec des mesures de consolidations.

Les mesures envisagées par le schéma favorisent manifestement l’étalement urbain, l’affaiblissement des quartiers centraux, une plus grande utilisation de l’automobile et une augmentation des problèmes de circulation en plus de sacrifier d’excellentes terres agricoles en activité. Le schéma va également à l’encontre des tendances actuelles en matière d’urbanisme qui favorisent la conservation des espaces boisés et des terres agricoles et une utilisation maximale et rationnelle du territoire.

Voix citoyenne en arrive à la conclusion que le schéma est non conforme à ce plan, non conforme également aux orientations gouvernementales et contredit les principes de la Loi sur la protection du territoire agricole. Elle demande donc à la Communauté métropolitaine de faire preuve de cohérence et d’inviter l’Agglomération à refaire ses devoirs

Cosignataires: Voix Citoyenne (Monique Gagnon, Mireille Bonin, Claudine Dorval), Protec-Terre, Fernand Dumont, Pierre Vagneux, Me François Marchand, Institut Jean-Garon

La Rédaction


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette