Tribune Libre
10:39 25 février 2018 | mise à jour le: 25 février 2018 à 10:39 temps de lecture: 2 minutes

Il faut recycler Donald Trump dans le cinéma

Lorsque Donald Trump ne sera plus président des États-Unis, il aura une belle ouverture dans le cinéma, particulièrement dans le style western. Cette idée farfelue d’armer les professeurs est une bonne idée de marketing pour l’industrie des armes à feu. Mais venant d’une personne aussi haut placée, ça fait preuve d’une personnalité qui dégaine plus vite qu’il ne réfléchit.

Tribune libre.

(Illustration TC Media – Archives)

Je vois d’ici cette confrontation en style duel entre un professeur qui n’a jamais été confronté à un adversaire armé et un fou qui prépare sa tuerie massive depuis longtemps et qui se fout d’y laisser sa vie. Y’a-t-il beaucoup d’enseignants qui s’identifient à un Bruce Willis dans ses rôles de citoyens justiciers improvisés?

Il est facile après coup de se dire: «Si j’avais eu une arme, j’aurais descendu le tueur». Hors le réflexe d’une personne normale, même armée est d’abord d’assurer sa propre sécurité.

On en a la preuve avec ce qui s’est passé à l’école de Parkland où a eu lieu la tuerie. Les quatre premiers policiers arrivés sur place sont restés à l’extérieur de l’école cachés derrière leur véhicule, pendant qu’à l’intérieur le tueur agissait et des victimes étaient en difficulté.

Jeannot Vachon, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *