Tribune Libre
19:02 25 mai 2017 | mise à jour le: 25 mai 2017 à 19:02 temps de lecture: 2 minutes

Tribune libre: Les notes gonflées

Depuis quelques semaines, une nouvelle tuile est venue ternir le visage de l’éducation au Québec, à savoir les « notes gonflées » qui permettent de transformer un échec en réussite. À cet effet, un dernier sondage, réalisé à la mi-mai auprès de 502 enseignants de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) fait ressortir divers facteurs qui expliquent ce phénomène des notes gonflées.

Parmi ceux-ci, j’en retiens deux qui ont particulièrement attiré mon attention. Tout d’abord, le fait que 84% des enseignants ont précisé que ce sont les directions d’école qui leur ont demandé de modifier des résultats. Une statistique fort éloquente qui démontre à quel point les directions d’école s’ingèrent indument dans l’évaluation des élèves, un domaine qui appartient exclusivement à l’enseignant concerné.

Deuxièmement, parmi les raisons qui justifient une modification du résultat de l’élève, le mythe de « ne pas faire vivre d’échec à l’élève » trône en première place selon 49 % des répondants. Un motif laxiste qui vient contrecarrer de façon draconienne une réalité bien concrète, à savoir que l’échec fait partie de la vie…

Henri Marineau

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *