Tribune Libre
11:16 8 mai 2017 | mise à jour le: 8 mai 2017 à 11:16 temps de lecture: 2 minutes

Tribune libre: Un drapeau malmené

OPINION. Le fleurdelisé qui flottait sur le toit du pavillon Gérard-Morisset du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) depuis 1983 lorsque l’institution est devenue société d’État a été retiré. « Abîmé par le temps et par le vent, il a été décroché en février dernier et il ne sera pas remplacé », a déclaré la responsable des relations de presse, Linda Tremblay.

Tribune libre (Photo TC Media – Archives)

En guise d’argument ayant conduit à cette décision, Mme Tremblay allègue que « cet emplacement est particulièrement exposé au vent, entraînant la détérioration rapide des drapeaux… Compte tenu de cette détérioration récurrente entrainant un remplacement quatre à cinq fois par année, et des conditions difficiles dans lesquelles s’effectuait le remplacement de ce drapeau, il a été décidé de ne pas le remplacer à la suite du dernier bris ».

Or, pour pallier cet impair regrettable, Mme Tremblay évoque le fait qu’un fleurdelisé a été planté devant le nouveau pavillon Pierre Lassonde et qu’un autre est au garde-à-vous face au pavillon central, la pyramide de verre du rond-point de l’avenue Wolfe-Montcalm.

Une décision justifiée par les caprices de dame nature qui a eu raison « des conditions difficiles dans lesquelles s’effectuait le remplacement de ce drapeau »… Un argument méprisant qui met en exergue le laxisme des responsables du Musée qui plaident des motifs qui ne tiennent carrément pas la route! 

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *