Tribune Libre
13:21 20 mai 2017 | mise à jour le: 20 mai 2017 à 13:21 temps de lecture: 2 minutes

La « chasse aux sorcières »

Depuis le début du mandat de Donald Trump à titre de président des États-Unis, nombreux ont été les incidents pour le moins incriminants tournant autour de ses décisions compromettantes, la dernière en liste portant sur le fait qu’il aurait demandé à l’ancien directeur du FBI James Comey de mettre un terme à son enquête sur les liens entre la Russie et le premier conseiller à la sécurité nationale de la présente administration, Michael Flynn.

Tribune libre (Photo TC Media – Archives)

Fidèle à son habitude lorsque le tonnerre gronde autour de sa personne, le chef de la Maison-Blanche s’est empressé de ressortir son arc et ses flèches en affirmant haut et fort être victime de « la plus grande chasse aux sorcières » de l’histoire des États-Unis… Et voilà, le tour est joué!

Or, la désignation de l’ancien directeur du FBI, Robert Muller, à titre de procureur spécial pour mener une enquête sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine de Donald J. Trump vient brouiller les cartes du scénario gravitant autour de complexe de persécution invoqué par le président dans toute cette saga.

Robert Mueller aura donc les pouvoirs de se pencher sur les allégations d’entrave à la justice et d’abus de pouvoir qui planent sur Donald Trump. L’enquête pourrait également mener au dépôt d’accusations criminelles, voire sur l’ouverture du processus de destitution [impeachment] du président… En attendant, la crédibilité du président des USA, voire son imputabilité, fond comme neige au soleil auprès des Américains!

Henri Marineau

Articles similaires

13:10 6 février 2020 | mise à jour le: 6 février 2020 à 13:10 temps de lecture: 2 minutes
Le procès bidon

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *