Tribune Libre
13:02 24 février 2017 | mise à jour le: 24 février 2017 à 13:02 temps de lecture: 2 minutes

Tribune libre: François, le publicain

OPINION. Décidément, la pape François excelle dans l’art de sortir des sentiers battus et de revenir aux enseignements des apôtres, telle la parabole du pharisien et du publicain dans Luc 18.9-14. Une parabole qui s’intègre parfaitement dans une récente déclaration improvisée tenue dans le cadre de la messe du matin qu’il donne à sa résidence.

Cette fois-ci, François s’en est pris à certains catholiques, suggérant qu’il valait mieux parfois être athée que de se dire catholique et de ne pas mettre en pratique les principes de sa religion… « Je vous le dis : ce dernier [e publicain] descendit chez lui justifié, l’autre [le pharisien] non. Car tout homme qui s’élève sera abaissé, mais celui qui s’abaisse sera élevé. » (Luc 18.9).

À mes yeux, dans la foulée de Jean XXIII, François incarne sans demi-mesure le pèlerin parmi ses fidèles, le bon pasteur protecteur de ses brebis tout en lançant ses critiques sur ceux pour qui le paraître prime sur l’humilité. Du point de vue de Jorge Mario Bergoglio, « C’est un scandale de dire une chose et d’en faire une autre. C’est une double vie…. « Combien de fois avons-nous tous entendu des gens dire: ‘Si cette personne-là est catholique, il vaut mieux être athée’. »

François est un dérangeur de l’ordre établi…et grand bien lui fasse pour le plus grand rayonnement d’une Église catholique vivifiante, dépossédée de toutes ces fioritures rituelles qui mettent en lumière le dicton populaire : « Tout ce qui brille n’est pas or ».      

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *