Tribune Libre
13:50 1 avril 2017 | mise à jour le: 1 avril 2017 à 13:50 temps de lecture: 2 minutes

Un plan théorique

À la suite des commentaires entendus eu égard au plan de redressement du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) via son directeur, Philippe Pichet, je suis demeuré pantois concernant les problèmes concrets qui viennent entacher la culture interne du SPVM et, cela, malgré les quelque quarante mesures proposées dont l’objectif général est de « rassurer et améliorer le lien de confiance des citoyens envers le SPVM ».

Tribune libre (Photo TC Media – Archives)

Le directeur Pichet s’est donné comme mandat de changer la culture interne au sein du corps policier. Soit! Toutefois, ceci étant dit, quelles sont les causes réelles auxquelles devra s’attaquer Philippe Pichet pour atteindre ses objectifs? En réalité, nous sommes informés sur les moyens tout en demeurant sans réponse sur les raisons qui créent une atmosphère de méfiance et de manque de transparence au sein du SPVM.

En bref, si M. Pichet souhaite réellement rétablir le lien de confiance entre le SPVM et la population en crevant cet abcès qui gruge les relations entre les divers paliers de décision au sein du SPVM, il doit s’atteler à mettre les bœufs avant la charrue, à défaut de quoi son plan « théorique » risque d’aboutir sur les tablettes!

Henri Marineau
Québec, Qc

Articles similaires

13:50 1 avril 2017 | mise à jour le: 1 avril 2017 à 13:50 temps de lecture: 2 minutes
Un plan théorique

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *