Tribune Libre
12:11 27 avril 2017 | mise à jour le: 27 avril 2017 à 12:11 temps de lecture: 2 minutes

Tribune libre:L’héritage du passé

OPINION. Dans toute la saga entourant les enquêtes de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) sur Jean Charest et Marc Bibeau, le premier ministre Philippe Couillard clame que les pratiques de son gouvernement sont sans faille : « Depuis mon accession à la direction du parti [2013], depuis que je suis premier ministre du Québec [2014], on n’est pas capable de montrer un seul cas, un seul cas autre qu’une pratique irréprochable de l’administration publique ».

Or, les allégations de corruption et de collusion entourant l’ex-premier ministre libéral Jean Charest et l’ex-grand argentier libéral Marc Bibeau pointent directement le parti politique dont Philipe Couillard assume actuellement la chefferie, une responsabilité qui déborde son mandat actuel et englobe le passé récent du parti.

Conséquemment, il m’apparaît évident que le premier ministre ne peut se délester des enquêtes de l’UPAC en invoquant la « pratique irréprochable » de son gouvernement. À mes yeux, Philippe Couillard se doit d’assumer l’héritage du passé du parti qu’il dirige au lieu de tenter de s’en laver les mains sans scrupule…Tout est une question d’imputabilité légitime envers le gouvernement libéral au pouvoir!

Henri Marineau,. Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *