Tribune Libre
11:22 19 novembre 2017 | mise à jour le: 19 novembre 2017 à 11:22 temps de lecture: 3 minutes

Marche contre l’esclavage des migrants noirs en Libye

Le Collectif de Québec contre l’esclavage des migrants noirs en Libye organise une marche ce dimanche 19 novembre 2017 à 14h pour dénoncer l’esclavage que subissent les migrants d’Afrique noire en Libye, et pour demander aux gouvernements du Québec et du Canada, à l’Union européenne, et à l’Union africaine d’y mettre un terme. Le rassemblement est prévu devant l’Assemblée nationale, et la marche se dirigera vers le consulat de France situé au 500, Grande Allée Est.

Tribune libre.

(Illustration TC Media – Archives)

Des migrants africains en destination de l’Europe sont bloqués en Libye où certains sont vendus comme des esclaves, et les femmes sont violées. Ces migrants fuyant la misère et la guerre dans leurs pays d’origine se heurtent aux frontières de l’Europe qui ne ratent pourtant pas une occasion de clamer les droits de l’homme et l’ouverture des frontières. Les dirigeants africains et européens sont silencieux devant cet esclavage des temps modernes.

Le trafic humain en Libye est révélateur de l’échec de l’intervention de l’OTAN qui a complètement déstabilisé la Libye, de l’absence d’une politique européenne sur l’immigration, de l’échec de la mondialisation réservée aux marchandises et aux flux financiers mais pas aux individus, et de la kleptomanie des dirigeants africains qui se soucient davantage de piller leurs pays en complicité avec les multinationales étrangères plutôt que de s’assurer du bien-être des populations.

La Convention relative à l’esclavage de 1926, et la Convention supplémentaire relative à l’abolition de l’esclavage, de la traite des esclaves et des institutions et pratiques analogues à l’esclavage de 1956condamnent fermement l’esclavage. Elles demandent aux États de prévenir, de réprimer, et d’abolir la traite des esclaves sous toutes ses formes. Plusieurs autres instruments juridiques internationaux condamnent cette pratique inhumaine. Cependant, très peu d’actions sont prises afin d’y mettre fin et de s’assurer que justice soit faite.

À Québec, nous refusons de garder le silence devant l’esclavage, car chaque fois que les droits d’une personne sont bafoués, c’est toute l’humanité qui est concernée. Le Collectif de Québec contre l’esclavage des migrants noirs en Libye est un regroupement d’individus et d’organisations qui visent à informer l’opinion québécoise sur l’esclavage pratiqué sur les migrants noirs en Libye et au Maghreb, et de faire pression sur les élus afin qu’ils oeuvrent à mettre un terme à ce traitement inhumain.

Sarah Alice Tchéidé et Mbaï-Hadji Mbaïrewaye, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *