Tribune Libre
11:26 26 avril 2017 | mise à jour le: 26 avril 2017 à 11:26 temps de lecture: 2 minutes

Tribune libre: Le jour de la marmotte

OPINION. Au bout de cinq matchs intenses, le Canadien de Montréal remportait, le 9 juin 1993, la 24ième et dernière coupe Stanley de son histoire. Depuis lors, les saisons s’égrènent au rythme des déceptions et des frustrations, chacune d’elles nous laissant pourtant miroiter que cette année sera la « bonne »…

Or, malgré le fait que le CH possédait « sur papier » cette année une équipe « gagnante », il n’a pu faire mieux que d’être éliminé dès la première ronde des séries éliminatoires…Une 24ième saison d’affilée qui s’achève prématurément, emportant dans le baluchon du directeur général, Marc Bergevin, tout un peloton de « vedettes » avec lesquels il devra jongler au cours de l’été.

Une fin de saison où les fans de la « sainte flanelle » avaient pourtant retrouvé espoir avec l’arrivée de Claude Julien derrière le banc. Vous connaissez le reste, le « sauveur » n’a pu faire mieux que son prédécesseur. C’est le jour de la marmotte qui s’est répété.

À mes yeux, sans être un expert en hockey, le gros problème du Bleu blanc rouge réside dans l’irrégularité des efforts consentis durant la saison régulière, l’équipe ne parvenant jamais à conserver le momentum de la victoire, une tare colossale quasi viscérale à laquelle devront s’attaquer les stratèges du CH s’ils aspirent un jour mettre à nouveau la main sur la coupe Stanley.

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *