Chroniques
10:23 26 février 2021 | mise à jour le: 26 février 2021 à 10:23 temps de lecture: 4 minutes

Coup d’envoi virtuel de Catapulte

Coup d’envoi virtuel de Catapulte
/Photo gracieuseté

Cinq studios indépendants de Québec et de Montréal s’engagent dans une chaude lutte pour remporter le plus important prix de l’industrie canadienne du jeu vidéo. Cette distinction d’une valeur record de 135 000$ sera remise au terme de la 7e édition de Catapulte, un programme d’accélération qui a, à ce jour permis à cinq jeux hindis 100% québécois de se faire connaître mondialement.

Imaginée par le créneau d’excellence en techno créativité en jeu vidéo, animation et expériences immersives – Québec EPIX, soutenu par le gouvernement du Québec et Québec International, cette nouvelle édition de Catapulte est propulsée par des partenaires de premier rang, incluant la Ville de Québec.

LES STUDIOS FINALISTES ET LEURS PROJETS 

  • Dragon Slumber (Montréal)
  • Hatchery Games (Québec)
  • PenPen Studio (Montréal)
  • RageCure Studio (Québec)
  • Ryogo Games (Québec)

Les finalistes bénéficieront tous d’un accompagnement sur mesure visant à les outiller en vue de la grande finale de Catapulte qui consiste en un « pitch » devant un jury composé d’experts du numérique. Dans cette période complexe, Catapulte a fait volte-face rapidement pour se réinventer en mode digital. L’éminent animateur et grand amateur de jeux vidéo Denis Talbot tiendra la barre de la grande finale qui aura lieu le 27 mai. Un succès assuré pour cette 2e édition virtuelle!

Un tremplin pour les studios québécois

Les gagnants et les finalistes de Catapulte ont tous un point en commun : ils livrent des projets d’une qualité exceptionnelle et font honneur au talent québécois en exportant leurs réalisations aux quatre coins de la planète. C’est le cas du studio Chainsawesome Games qui a remporté la faveur du jury de Catapulte en 2015 avec le titre Knight Squad. Près de 2 millions de téléchargements plus tard, le succès du jeu a été tel que la petite équipe basée dans Saint-Roch, à Québec, s’apprête à récidiver avec la publication de Knight Squad 2.

«Remporter Catapulte, c’est se donner des ailes et ouvrir grand les portes du marché mondial du jeu vidéo, tout en se dotant d’une crédibilité auprès des grands éditeurs de jeu pour qui le mot Catapulte est maintenant synonyme de succès. Participer au programme est l’une des meilleures décisions que nous avons prises», affirme David Paré, co-fondateur de Chainsawesome Games.

Que sont-ils devenus ?

Moins d’un an après avoir remporté Catapulte 2020, Fika Productions échange avec des éditeurs internationaux pour la commercialisation du titre Ship of Fools, dont la sortie est prévue pour 2022.

L’équipe de Beyond Fun (Catapulte 2019) a lancé Aeolis Tournament en juillet dernier.

Le studio Sweet Bandits (Catapulte 2018) a signé une entente avec un éditeur américain pour la distribution de son jeu Deceive inc.

Depuis qu’il a remporté Catapulte 2017, le studio Polymorph Games a atteint 300 000 copies vendues en accès anticipé de son ambitieux jeu Foundation, dont le concept est inspiré de jeux de construction comme Sim City.

Light Fall, de Bishop Games (Catapulte 2016), est maintenant adulé par milliers de joueurs de partout dans le monde.

Grand gagnant de Catapulte 2015, Knight Squad de Chainsawesome Games aura bientôt une suite dont la sortie est prévue pour ce printemps.

Finaliste de la même édition, le jeu Just Shapes & Beats de Berzerk Studio continue de faire tourner les têtes sur Steam, Google Stadia, PS4 et Nintendo Switch, même deux ans après sa sortie.

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *