Chroniques
13:17 30 juillet 2013 | mise à jour le: 30 juillet 2013 à 13:17 temps de lecture: 2 minutes

Les chapelles de procession

En bordure de l’Avenue Royale à L’Ange-Gardien et Château-Richer, on compte quelques chapelles de procession, bâtiments présentant un intérêt patrimonial important.

Ces chapelles sont les témoins d’un culte catholique et d’une pratique religieuse notable jusqu’au milieu du XXième siècle. Inspirées de l’architecture religieuse française, elles sont fabriquées de pierre crépis et possèdent une nef rectangulaire avec une abside en hémicycle. Leur forme rappelait donc celle d’une église et permettait, selon les dire, de faire « descendre Dieu dans la rue ».

Ces lieux de prières étaient des endroits de rassemblement pour les paroissiens et servaient de reposoirs ou de relais lors des processions de foi dont le Fête-Dieu. De nos jours, on peut encore constater leur importance par l’habitude qu’ont encore certains paroissiens d’aller y prier.

La chapelle de procession Gravel de Château-Richer fut érigée en 1641 pour souligner l’arrivée de l’ancêtre Joseph Massé Gravel et bénite en 1941 par l’Abbé Pierre Gravel.

Les chapelles de procession St-Roch et Notre-Dame-de-Grâce, situées à L’Ange-Gardien respectivement à l’ouest et à l’est de l’Église paroissiale, ont probablement été construites entre 1694 et 1757, sous la cure de Gaspard Dufournel. Toutes deux, elles sont classées monuments historiques par le Ministère de la Culture et des Communications du Québec depuis 1981.

Par Manon Dumas

(Sources : Société du patrimoine et d’histoire de la Côte-de-Beaupré/Répertoire du patrimoine culturel du Québec)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *