Opinion
06:47 17 avril 2021 | mise à jour le: 17 avril 2021 à 13:10 temps de lecture: 2 minutes

Haro sur les propos haineux et la désinformation!

Haro sur les propos haineux et la désinformation!

Un mouvement de contestation envers les propos haineux et la désinformation dans certains médias écrits et radiophoniques avec à sa tête la députée de Québec solidaire Catherine Dorion et le député fédéral libéral Joel Lightbound, un phénomène qui mène souvent d’ailleurs à une avalanche de propos haineux sur les réseaux sociaux, prend de plus en plus d’ampleur sur la place publique.

Or, à la question de savoir pourquoi ne pas entamer des procédures judiciaires, au criminel ou au civil, si les propos recensés sont bel et bien haineux?, Catherine Dorion fait valoir que «c’est coûteux et c’est long, le processus judiciaire. Et pendant ce temps-là, l’autre personne qui a une grosse tribune peut continuer de varloper, varloper, varloper.»

Un vieux proverbe latin se lit comme suit : «si vis pacem, para bellum» qui se traduit en français par «si tu veux la paix, prépare-toi à la guerre». En termes clairs, si tu aspires mettre un frein aux propos haineux et à la désinformation, confronte les responsables sur leur propre terrain, à savoir les médias.

Il est plus que temps que ces fauteurs de troubles rencontrent une opposition musclée à leurs attaques viles et destructrices. La haine ne fait qu’engendrer la haine… Est-ce vraiment la société à laquelle nous aspirons?

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *