Opinion
06:44 8 mars 2021 | mise à jour le: 8 mars 2021 à 10:04 temps de lecture: 7 minutes

Impacts positifs du tramway à Cap-Rouge

Impacts positifs du tramway à Cap-Rouge

Lettre ouverte à la députée de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, réclamant le maintien du projet de tramway et ses impacts positifs pour le quartier du Cap-Rouge. Mme la vice-première ministre, par la présente, je m’adresse à notre élue provinciale représentante des électeurs de notre quartier, Cap-Rouge. Comme vous le savez certainement, le Conseil de Quartier est un organisme à but non lucratif qui représente les citoyennes et les citoyens du quartier. Il est un interlocuteur privilégié de la Ville qui a pour mission de permettre aux citoyens d’exprimer leurs opinions et leurs besoins à l’égard de questions qui concernent leur quartier notamment en ce qui a trait à l’aménagement du territoire.

Face aux nouvelles des derniers jours au sujet du futur tramway de la Ville de Québec, nous avons jugé crucial de vous sensibiliser aux impacts positifs directs et indirects du projet pour les citoyens du quartier. Nous souhaitons qu’après avoir pris connaissances des améliorations importantes que ce projet apporte à notre quartier, vous allez tout faire en votre pouvoir pour protéger la partie ouest du tracé qui répond à des besoins exprimés par la population depuis nombre d’années.

À plusieurs occasions, nous avons manifesté notre appui au projet de tramway à Québec et particulièrement, au terminus Le Gendre situé dans le secteur Chaudière. En effet, nous considérons que cet endroit a un pouvoir d’attractivité sans pareil pour encourager les résidents provenant de l’Ouest à utiliser le tramway et les transports en commun. Mais surtout, en plus d’accélérer le développement du pôle Chaudière, nous estimons que ce projet génère de nombreux avantages importants pour le quartier dont vous êtes la représentante provinciale.

Depuis 2016, à l’occasion des divers processus de consultation publique de la Ville de Québec portant sur la révision du schéma d’aménagement et de développement ainsi que sur la mobilité durable et un réseau structurant de transport en commun, le CQ du Cap-Rouge a publié plusieurs avis et mémoires soulignant des enjeux et besoins importants pour maintenir, assurer et améliorer la qualité de vie des Carougeois ainsi que la qualité de l’environnement du quartier.

Parmi les enjeux discutés dans ces publications se trouvent entre autres:

  • la circulation automobile et le désenclavement du quartier (Côte Mendel);
  • l’amélioration de la desserte du transport en commun pour les étudiants et les travailleurs;
  • la revitalisation d’un secteur négligé de Cap-Rouge et la mobilité active;
  • le développement résidentiel;
  • la préservation et la valorisation de milieux naturels, boisés et espaces verts de ce secteur.

Avec son projet actuel de tramway se prolongeant à l’ouest jusqu’au terminus Le Gendre, la Ville de Québec répond favorablement à plusieurs de ces enjeux pour notre quartier.

Côte Mendel et amélioration de la desserte

Un besoin majeur du quartier du Cap-Rouge est la réalisation de la Côte Mendel. Nous aimerions vous rappeler, madame la Vice-première ministre, que vous avez reconnu l’importance de cet enjeu pour désenclaver le quartier, lors de votre campagne électorale en 2017. Ce lien routier, demandé depuis fort longtemps par ses citoyens, est d’une importance capitale pour désenclaver Cap-Rouge.

Actuellement, si l’on fait exception du réseau autoroutier, la seule voie d’accès pour rejoindre le plateau de Sainte-Foy est la Côte de Cap-Rouge. En plus bien sûr de permettre la circulation du tramway, la Côte Mendel permettra une meilleure fluidité de la circulation dans le quartier et un lien piétonnier et cyclable avec les quartiers voisins. Il assurera aussi que les véhicules d’urgence puissent avoir un deuxième lien routier pour rejoindre le quartier du Cap-Rouge.

De plus, ce vaste projet de réseau structurant apporte évidemment une réponse favorable à l’amélioration des services de transport en commun souhaitée depuis tellement longtemps par les étudiants et travailleurs de Cap-Rouge devant se rendre à Sainte-Foy, aux Cégeps, à l’Université Laval, au centre-ville ou sur la Colline parlementaire. Plusieurs citoyens quittent notre quartier en raison du manque de transport en commun (incluant un de nos administrateurs qui déménage cet été car ses enfants fréquenteront sous peu le Cégep et la desserte du quartier est présentement insuffisante).

Revitalisation du secteur et développement

Le secteur Chaudière est stratégiquement localisé à la croisée des axes autoroutiers Félix-Leclerc et Duplessis et dans la continuité d’un quartier résidentiel en croissance. Composé de nombreux terrains vacants, le secteur fait l’objet de pressions immobilières. On a assisté récemment à l’émergence d’un pôle commercial qui se voulait important, mais force est de constater qu’après l’arrivée de deux grandes surfaces, ce développement a été mis à l’arrêt. Le territoire est actuellement caractérisé par des aménagements peu conviviaux pour les piétons et les cyclistes, étant donné les infrastructures dédiées à l’automobile (bretelles d’accès, stationnements de surface, absence de trottoirs).

Références:

L’arrivée du tramway dans le secteur Chaudière permettra un aménagement moderne et convivial qui s’inscrit dans une volonté de favoriser le transport en commun et la mobilité active en plus d’initier la transformation de ce secteur peu développé en un milieu de vie dynamique. La transformation du boulevard Chaudière en artère conviviale, l’ajout de voies piétonnes et cyclables sécuritaires dans ce secteur très achalandé en plus de l’arrivée de nombreux services de proximité viendront combler des besoins criants et revitaliser ce quartier central de Cap-Rouge en déclin.

Valorisation de milieux naturels, boisés et espaces verts

On retrouve dans le secteur Chaudière des milieux naturels, boisés et espaces verts qui ne sont malheureusement pas mis en valeur. Le projet du pôle Chaudière lié au tramway, en plus des aménagements urbains, inclut la préservation et la valorisation de milieux naturels, boisés et espaces verts qui s’y trouvent et qui sont actuellement négligés et ignorés. Nous sommes conscients que des infrastructures du réseau structurant doivent être réalisées en milieux actuellement boisés et entraîneront la perte de certains milieux humides. Nous estimons cependant que ces impacts environnementaux seront largement compensés par la hausse du transport en commun et par la mise en valeurs des espaces boisés résiduaires.

Pour toutes ces raisons, nous voulons sensibiliser votre gouvernement au fait que la perte du terminus Le Gendre dans le secteur Chaudière de Cap-Rouge n’est pas sans conséquences pour l’amélioration de la qualité de vie du quartier. Nous insistons fortement sur la pertinence de réaliser dans son intégralité la composante du projet qu’est la Côte Mendel et d’améliorer la desserte des transports en commun pour les résidents du quartier. Nous comptons tout particulièrement sur vous, notre députée, pour veiller à la réalisation de ces enjeux que vous savez cruciaux, pour les avoir déjà reconnus comme tels, pour vos électeurs de Cap-Rouge.

Nous aimerions même avoir l’occasion d’en discuter avec vous prochainement et sommes disponibles pour une rencontre au moment que vous jugerez opportun. Les administrateurs du conseil de quartier du Cap-Rouge vous remercient de la considération que vous apporterez à la présente et par le fait même, à ce projet au fort potentiel de revitalisation et d’amélioration pour un secteur qui en a grandement besoin.

Louis Martin, président du conseil de quartier du Cap-Rouge

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *